Indépendantistes : l’impossible union ?

Elections Daniel Goa Hienghène. Vote
© NC1ere | Daniel Goa,le président de l'UC, a appelé à voter Louis Mapou au second tour.

Avec un candidat indépendantiste au second tour des législatives, certains partis peuvent-ils revenir sur leur décision de ne pas participer à cette élection nationale ?  Les avis au sein du FLNKS sont partagés.

Caroline Moureaux avec Brigitte Whaap Publié le , mis à jour le

De toutes les composantes du FLNKS, seules celles regroupées au sein de l’UNI ont décidé de partir à la bataille des législatives.
Louis Mapou est arrivé en tête dimanche dernier dans la seconde circonscription, devançant Philippe Gomès avec 30,1 % des suffrages contre 23,9 au candidat de Calédonie Ensemble.
Un scrutin marqué aussi par une forte abstention, 37 % de participation seulement au 1er tour, soit 25 000 électeurs abstentionnistes.
Les deux candidats devront donc compter sur les abstentionnistes du premier tour pour espérer l’emporter dimanche prochain. 
 

Louis Mapou peut il mobiliser les électeurs indépendantistes ?

L’UNI a lancé un appel à la mobilisation pour le 18 juin. Et notamment auprès des autres partis indépendantistes, leur demandant de prendre leurs responsabilités au regard de l’histoire du pays.
 
Un appel entendu par Daniel Goa qui a pris position ce lundi pour un vote en faveur de Louis Mapou. Mais si le président s’engage, l’UC lui avait acté lors de son dernier congrès sa non-participation aux élections.
Les autres indépendantistes et nationalistes restent pour l’heure sur leurs positions : le parti travailliste ne participe pas aux législatives, la DUS de son côté estime que « l’union ne se décrète pas à la veille des Législatives. Encore moins à une semaine du 2ème tour. »
Le reportage de Brigitte Whaap et Maurice Carawiane