Ils ont couru sur le tarmac de La Tontouta

Tontouta Run'Way
© Sheïma Riahi | Sans doute refroidie par la météo, près d'une centaine d'inscrits s'est désistée avant la course.

 La 2ème édition de la Tontouta Run’way a attiré 368 participants. Une course unique dans un cadre atypique. 

 

Sheïma Riahi (C.C) Publié le , mis à jour le

Il y avait du monde ce samedi après-midi à l’aéroport de La Tontouta. Et pas seulement pour prendre l’avion. Des centaines de curieux et sportifs ont fait le déplacement pour participer à la Tontouta Run’way. 
Même principe que pour la première édition, cette course de 5 km s’est déroulée sur le tarmac de l’aéroport. Parmi les concurrents, des novices mais aussi des habitués des lieux, comme cette hôtesse de l’air d’Aircalin, venue courir avec sa collègue : « On s’est dit qu’on allait représenter la compagnie et au lieu d’être dans la avions, on va être sur le tarmac ». « C’est étonnant de pouvoir courir sur la piste d’un aéroport. Il faut profiter de cette opportunité qu’on nous donne », estime un participant accompagné de son fils.

tontouta run way piste
© CCI | Nabil Lakhouaja finit premier chez les hommes.
 

Un aller-retour Nouméa Tokyo à la clé

Sur la ligne de départ : 368 coureurs sous contrôle, pour une arrivée en 14 minutes et 12 secondes sur le parvis de l’aérogare pour Nabil Lakhouaja, qui a fonctionné « au mental pour garder l’allure, malgré la solitude sur ce parcours en ligne droite ». Mais la course méritait le détour puisqu'il repart un aller-retour Nouméa-Tokyo. Maéva Geyer Carles arrive, quant à elle, en tête parmi les féminines. 
Organisée par la Chambre de commerce et d’industrie et Challenge organisation, le concept de la « Run’way » existe déjà à Toronto, Budapest, Belfast et New York. Cet événement permet d’ouvrir aux Calédoniens l’accès à des lieux habituellement réservés aux initiés et pourquoi pas de susciter des vocations, espèrent les organisateurs. 

Le reportage de Sheïma Riahi et José Solia