L’hommage du Premier ministre aux maires de Calédonie

Maires durant le référendum, Eric Gay et Paul Néaoutyine.
© NC la 1ere | Eric Gay au Mont-Dore et Paul Néaoutyine à Poindimié, lors du dépouillement du référendum.

L’Association des maires de France s’est réunie trois jours durant à Paris et en clôture de ce congrès annuel, Edouard Philippe a réservé, dans son intervention, un hommage particulier aux communes calédoniennes.

Françoise Tromeur
Publié le , mis à jour le

Président de la République et Premier ministre se sont relayés, mercredi et jeudi, pour une opération séduction auprès des maires rassemblés à Paris par l’AMF. Edouard Philippe s’est notamment adressé à eux en clôture de leur congrès annuel. Et il a rendu un hommage appuyé aux 33 maires de Calédonie, pour la tenue exemplaire du référendum.
 

«Un événement démocratique exceptionnel»

«Grâce à eux […], le 4 novembre dernier, nous avons pu organiser, préparer, tenir, un événement démocratique exceptionnel», a formulé le chef du gouvernement. «La campagne, comme le scrutin, se sont déroulés dans des conditions que chacun - les observateurs français, les observateurs internationaux qui étaient dépêchés sur place - ont salué. La participation a été exceptionnelle, plus de 80%», a-t-il rappelé. 
 

«Eux qui étaient dans les bureaux de vote»

«Je sais ce que nous devons aux forces politiques, aux acteurs du Comité des signataires, aux missions parlementaires qui ont accompagné ce processus. Mais je sais aussi ce qu’on doit aux maires de la Nouvelle-Calédonie, a insisté le Premier ministre. Parce que c’est eux, à la fin, et c’est toujours le mandat du maire, qui étaient dans les bureaux de vote. Et qui ont fait en sorte que cet exercice, dont tout le monde disait qu’il était incroyablement dangereux, ait pu être réalisé dans des conditions exceptionnelles.»

Ecoutez les propos d’Edouard Philippe, recueillis par La 1ere.
​​​​​​​
​​​​​​​​​​​​​​