La grande case de Petit Couli incendiée : une affaire digne d'un vaudeville

Grande case de Petit Couli incendiée
© NC1ere

L'affaire concernant l'incendie de la grande case de Petit Couli à Sarraméa était jugée ce vendredi en correctionnel.
Les peines prononcées vont de 18 mois à 2 ans de prison. 

Natacha Cognard et Nadine Goapana Publié le , mis à jour le

En octobre 2015, la grande case de Petit Couli est entièrement brûlée. C'est un choc pour la population de cette tribu de Sarraméa.
Un an plus tard, sur le banc des prévenus, trois hommes comparaissent devant le tribunal correctionnel pour comprendre l’affaire.
 

Les faits

Le 16 octobre 2015, une altercation éclate entre des membres des clans Kawa et Paouro. Ces familles sont en conflit depuis plusieurs années. Le lendemain, la tension est toujours aussi vive dans la tribu.
 

Un conflit qui tourne au vaudeville

Un nouveau protagoniste entre en scène
Duy Trinh accuse Stevens Paouro d’avoir eu une relation sexuelle avec sa femme. Il s'ensuit une violente bagarre dont il va naître des représailles. Duy Trinh se venge en mettant le feu au domicile de Paouro. Ce dernier imagine que ce geste a été commis par les Kawa. Il décide alors de brûler leur grande case. C’est au tour des Kawa de saccager les maisons des Paouro.    
 
Le délibéré : 18 mois à 2 ans de prison ferme
Difficile pour les avocats de défendre des prévenus qui se sont fait justice eux-mêmes. Face aux casiers judiciaires fournis des trois prévenus, le réquisitoire du ministère public est très dur.
Le tribunal correctionnel a prononcé des peines allant de 18 mois à 2 ans de prison ferme pour destruction du bien d’autrui.
Une peine exemplaire pour des hommes qui n’ont montré aucun remord durant tout le procès.