La fresque aborigène du commissariat de Cherbourg symbolise la coopération franco-australienne

Cherbourg
© Marcellin Robine Radio France

Un accord de partenariat entre Cherbourg et Port Adélaïde a permis à deux artistes australiens de peindre une grande fresque aborigène sur la façade du commissariat de police. Cherbourg est le berceau historique de la construction de sous-marins. Naval Group y coopère désormais avec l'Australie.
 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Le "contrat du siècle" entre Naval Group et l’Etat australien pour la construction de 12 sous-marins français Shortfin Barracudas à des conséquences inattendues et très pacifiques sur la vie culturelle du Cotentin. La ville de Cherbourg, qui accueille de nombreuses familles australiennes dans le cadre du contrat naval, a choisi de promouvoir des initiatives culturelles, linguistiques et artistiques destinées à favoriser les échanges et la coopération entre le Cotentin et la région d’Adélaïde. Les deux artistes australiens ont peint une fresque, The Ripples (les ondulations) sur une des façades du commissariat central de Cherbourg. Elle représente des symboles aborigènes.

"Ces symboles sont nouveaux pour notre culture locale, il y a donc eu des discussions, des réactions favorables et d’autres qui l’étaient moins, mais c’est le propre de l’art de susciter des débats, des interrogations. Au final, la façade du commissariat est embellie et suscite l’intérêt" réagit un policier du commissariat de Cherbourg, sous couvert d’anonymat. Une de ses collègues évoque "de belles nuances de bleu, des méduses, l’eau, les vagues. "

Cette fresque a été réalisée en quatre jours, du 1er au 7 mai. Les deux artistes australiens, Elisabeth Close et James Cochran, ont voulu rendre hommage à la fois aux bleus de la Manche et de l’Atlantique et, par des cercles abstraits à la culture aborigène. "Ces cercles représentent nos deux peuples séparés par les eaux, mais aussi tout ce qui nous rapproche" a déclaré Elisabeth Close, artiste renommée de la communauté aborigène qui en a profité pour remercier " les familles australiennes qui travaillent à Cherbourg, les enfants qui sont dans vos écoles, ou encore la police qui a vraiment bien accueilli notre travail." La fresque se trouve à moins de deux kilomètres des installations de Naval Group où sont conçus, notamment, les grands sous-marins océaniques destinés à l'Australie.

La fresque a été inaugurée en présence de la maire de la ville de Port Adelaide Enfield en Australie méridionale, Claire Boan et du maire de Cherbourg Benoît Arrivé. Le contrat industriel de Naval Group permet donc aussi de favoriser les échanges culturels entre la France et l’Australie. La coopération va durer près de cinquante ans, d’autres initiatives suivront forcément. Les sous-marins australiens conçus à Cherbourg auront pour mission principale de maintenir la paix, de garantir la sécurité et de protéger les populations du Pacifique Sud.

[Site Naval Group de Cherbourg] : spécialisé dans la construction de sous-marins, il connaît une progression de 10 % par an de ses effectifs. 350 embauches ont été réalisées en 2018, portant à 2 750 le nombre de salariés. Avec les sous-traitants, ce sont 4 000 personnes qui travaillent au quotidien sur le site. En 2019, ce sont donc encore 300 recrutements qui sont prévus. Des ingénieurs et des cadres, des ouvriers et des techniciens.
 

Cherbourg
© Naval Group | Grands sous-marins océaniques australiens Shortfin Barracudas de Naval Group