Des femmes et des enfants brûlés par la crème solaire Banana Boat

crème solaire
© ( Photo fournie par Briar Houston) | Briar Houston dit qu'elle avait besoin de médicaments pour soulager la douleur causée par ses coups de soleil.

En Australie, une crème est dans le collimateur des consommateurs. Banana boat sunscreen, une marque de crème solaire largement utilisée dans le pays se retrouve sous le feu des projecteurs, depuis que plusieurs personnes ont été brulés en utilisant les produits.

Sung-Shim Courier / ABC Radio Australia Publié le , mis à jour le

La dernière en date, Briar Houston, une habitante de Melbourne s'était tartinée d'un autre écran solaire sur le reste du corps pour aller à la plage et n'avait mis de la banana boat qu'à l'arrière de ses jambes. Moins de 2 heures plus tard, ses jambes ont tourné au rouge vif, brulées par les coups de soleil, mais uniquement aux endroits où elle avait appliqué la Banana boat. La douleur était tellement forte que la jeune femme a fini par aller voir son médecin. 
 
« Elle a diagnostiqué une brulure sur 24 pourcent de la surface de mon corps, explique Briar, avec certains endroits brulés au deuxième degré et d'autres au premier degré, de très sévères brulures au premier degré. Elle m'a fait une ordonnance pour voir un autre médecin et elle m'a prescrit du gel à appliquer dessus. »
 
Sur la page facebook de la marque australienne, on peut voir des dizaines de personnes rapportant aussi des cas de brulures. Parmi elles, Kirsty Hellmech, dont la fille Aby venait de mettre de la crème Banana boat pour enfants. 
 
« Vous croyez que vous faites ce qu'il faut faire en mettant de la crème solaire à vos enfants pour les protéger du soleil et j'étais juste horrifiée. Elle avait des cloques de la taille d'une pièce de 10 centimes. », rapporte la mère. 
 
Suite aux nombreuses plaintes de consommateurs, l'Administration des produits thérapeutiques (TGA), l'autorité en charge de réguler les médicaments et les produits de santé en Australie, a testé les différents écrans solaires de Banana boat début 2016. Les analyses n'ont trouvé aucun problème en lien avec la qualité des crèmes. 
 
Banana Boat insiste. Ses crèmes solaires ne sont pas dangereuses. Rachel Pullicino, directrice marketing de Banana Boat a dit qu'à ce jour sur toutes les plaintes qu'ils ont traitées, ils ne sont jamais arrivés à la conclusion que le problème venait de leurs produits: 
 
« Il est fréquent de recevoir des plaintes de coups de soleil à cette période de l'année et il pourrait sembler qu'il y en a beaucoup quand on regarde sur les médias sociaux, mais en réalité, par rapport aux millions de produits vendus chaque été, il y a très peu de plaintes.
 
L'Australie est l'un des pays où les taux de cancer de la peau sont parmi les plus élevés au monde. Environ deux Australiens sur trois seront diagnostiqués d'un cancer de la peau avant leurs 70 ans.