Les enseignements à tirer d'un XVIIIème Comité des signataires très mitigé

comité des signataires
© La 1ère

Le 18ème Comité des signataires s'est achevé samedi et n'a pas permis d'obtenir de consensus sur la question du gel du corps électoral. Chaque délégation est restée campée sur ses positions tandis que le FLNKS a refusé de participer à des discussions consacrées aux questions économiques et sociales.

Angélique Souche avec L.A Publié le , mis à jour le

La durée de l'Accord de Nouméa clarifiée


Le Comité des signataires a permis de trancher officiellement le débat sur la durée de l'Accord de Nouméa. Le Premier ministre, s'appuyant sur un avis du conseil d'Etat, a répondu sans ambiguïté " Non, l'accord n'est pas terminé" et il restera en vigueur jusqu'à en vigueur jusqu'à 2022 c'est-à-dire jusqu'à la fin de la période qui rend possible les deuxièmes et troisièmes référendum. Une mise au point préalable qui explique que les discussions sur le gel du corps électoral et les deux autres consultations aient aboutis à une impasse. 
 

La date des Provinciales fixée 


Pour autant, sans préciser le cadre ni la méthode, tous les partenaires ont affirmé leur attachement au dialogue mais ont renvoyé l'invitation d'Edouard Philippe à reprendre les discussions sur l'avenir institutionnel après les Provinciales. C'est d'ailleurs l'un des acquis de ce Comité des signataires, la date des élections provinciales a été fixée au 12 mai prochain. 
 

Un soutien sans faille à la SLN


Enfin, on retiendra le soutien unanime apporté à la SLN. Consensus politique déterminant puisqu'il suppose que la SLN obtiendra bien les autorisations d'exporter son minerai. Évolution nécessaire pour changer son modèle économique et garantir sa survie. 

 

L'actu en vidéo

GOUVERNEMENT PRESENTATION LA PAROLE AUX ENTREPRENEURS