C'est avec une heure de retard que l'hélicoptère du chef de l'Etat s'est posé sur l'aérodrome d'Ouvéa. Dés son arrivée, Emmanuel Macron a pris la parole, entouré des chefs coutumiers de l'île, pour préciser que le programme de sa visite était inchangé, mais que, dans la mesure ou certaines familles des 19 victimes Kanak de l'opération Victor le 5 mai 1988 ne souhaitaient pas sa présence pour ce 30ème anniversaire, il ne déposerait pas de couronne sur la stèle des 19, à Hwadrilla.

Regardez sa déclaration à l'aérodrome :
discours macron ouvea
  

Barrages filtrants à Hanawa

Plus tôt dans la matinée, la gendarmerie avait mis en place des barrages filtrant à hauteur de Hanawa. L'objectif était d'empêcher le collectif de Gossanah, qui s'était opposé à la venue du chef de l'Etat, de perturber la visite présidentielle. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Finalement, en milieu de matinée, le barrage de gendarmerie a été levé et le collectif de Gossanah est retourné à la tribu.

Recueillement à Fayaoué

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Emmanuel Macron à la brigade de gendarmerie de Fayaoué Ludovic MARIN / AFP

La première cérémonie s'est déroulée dans l'enceinte de la brigade de gendarmerie de Fayaoué, où se trouve le monument qui rend hommage aux quatre gendarmes et deux militaires tués en 1988 à Ouvéa. La sonnerie aux morts a retenti, suivie de la Marseillaise et de l'hymne calédonien. Regardez un extrait de cette cérémonie :
recueillement
 
Le président a ensuite pris le temps à Fayaoué de rencontrer les personnes présentes, discutant avec les enfants, faisant également des selfies. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Nordine Bensmail

 

Emotion à Hwadrilla

De très nombreuses personnes étaient présentes à Hwadrilla, où se trouve la stèle des 19, pour accueillir le chef de l'Etat. Lors de la cérémonie coutumière, le porte-parole des autorités coutumières a souhaité la bienvenue au chef de l'Etat, qui s'est ensuite exprimé :  

Nous savons tous les pleurs et les souffrances de 1988 et 1989. Mais je sais aussi tout ce qui a été fait après, par vous tous.

Ici s'est jouée une réconciliation inédite. Je veux rendre hommage à ceux qui sont tombés, mais aussi à leurs familles. Je vous remercie tous, pour l'exemple que vous donnez. J'y apporterai ma pierre de là où je suis.

La jeunesse a toute cette histoire sur les épaules. Il faut l'aider à grandir. Je vous remercie de m'accueillir. 

- Emmanuel Macron, cérémonie coutumière à Hwadrilla

coutume-macron-ouvea


Emmanuel Macron s'est ensuite recueilli aux côtés de Marie-Claude Tjibaou à l'endroit même où Jean-Marie Tjibaou et Yeiwéné Yeiwéné ont été assassinés le 4 mai 1989.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

DR

 

Le cocotier du pardon

Emmanuel Macron s'est ensuite entretenu à huis clos avec 11 des 19 familles des morts du 5 mai 1988. L'émotion était très forte, selon l'entourage du chef de l'Etat. Puis, prenant par la main une enfant de Hwadrilla, il a planté un cocotier, en signe de pardon envers les mamans et les enfants des 19 tués lors de l’assaut de la grotte.

macron-plante-lecocotier

 

La stèle des 19

Le chef de l'Etat a ensuite accompagné les familles jusqu'à la stèle des 19.Chaque famille présente a pu déposer une gerbe. Le chef de l'Etat a assisté à cette cérémonie, restant à l'extérieur de l'enceinte de la stèle. Comme la foule présente, il a applaudi chacun des dépôts. Conformément à ce qu'il avait annoncé à son arrivée, il n'a pas lui même déposé de gerbe sur la stèle.  Une prière a ensuite été dite par un pasteur.

Pour Emmanuel Macron, cette visite à Ouvéa qui s'annonçait complexe, aura finalement été un moment empreint d'émotion, plein de symboles et d'images fortes qui resteront gravées dans les mémoires, à Ouvéa et ailleurs.   
 

Replay de la matinée

Retrouvez ici le replay de l'émission spéciale de NC la 1ère consacrée à cette matinée à Ouvéa. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.



Pour retrouver le direct numérique que nous consacrons sur notre site à la visite présidentielle, cliquez ici