Dans les pas

Le dimanche à 18h20

Dans les pas

Dans les pas du juvénat de Nouvelle-Calédonie

Juvénat

Immersion dans la vie des lycéens du Juvénat qui sont souvent les meilleurs élèves de leur province. Et des professeurs, pour la plupart à la retraite, et qui consacrent leur temps à aider ces élèves afin de leur donner le maximum de chance de réussir leurs études secondaires. 

Karine Boppdupont
Publié le

Réalisation : Olivier GRESSE

Dans les années 90, la réussite des jeunes kanak, surtout ceux originaires de la brousse et des îles, et donc internes, était problématique. Dans une note datant de 1991, François Lebouteux faisait une analyse de leurs difficultés en soulignant l’insuffisance de leur encadrement pédagogique au moment des études du soir et pendant le weekend : « il est statistiquement prouvé qu’un élève de second cycle qui ne travaille pas régulièrement chaque week-end (sauf à bénéficier d’un environnement culturel spécifique) va droit à l’échec au Bac. Or, les internes de nos lycées, pour la plupart, n’ont d’autre issue, pour le week-end, que d’aller chez leurs correspondants, lesquels n’ont pratiquement jamais la place qu’il faudrait pour leur assurer un minimum de cadre studieux, et sont bien incapables de les assister scolairement. »
C’est ainsi qu’en 1992, afin de soutenir les lycéens venant des provinces Nord et îles pour étudier sur Nouméa et éviter que ces élèves ne s’écroulent, Elie Poigoune créa le Juvénat.
Depuis les effectifs ont connu une belle progression, passant de 26 élèves en 2000, à 49 en 2004, et à 69 en 2007. En 2004, le Juvénat s’est finalement installé au lycée Lapérouse, un contrat lui assurant 70 places à l’internat et la possibilité d’utiliser des salles de classe pour les études dirigées.