Match en cuisine saison 2

Tous les mercredis à 20h00. Du 4 décembre 2013 au 1er janvier 2014

Match en cuisine saison 2

La première émission de Match en cuisine saison 2 aura lieu le mercredi 4 décembre

Match en cuisine 3

Tous à vos écrans ! Mercredi débute la nouvelle saison de match en cuisine. Pour vous mettre en appétit : la bande annonce et des interviews de Véronique Mézille, rédactrice en chef du mag "4 étoiles", à l’origine du projet et Ludovic Copleux, chef du restaurant La Piroque du Château Royal.

Karine Boppdupont
Publié le , mis à jour le



3 questions à Véronique Mézille, rédactrice en chef du magazine 4 étoiles, à l'origine du projet

- Quelles ont été les difficultés en amont du tournage ?
Je dirai que c’est vraiment le recrutement. Il y a beaucoup de calédoniens qui savent cuisiner mais ils souhaitent rester discrets. Dès qu’il s’agit de passer à la télé c’est plus compliqué.
- Comment avez-vous sélectionné les chefs ?
On (ndrl 4 étoiles en collaboration avec Melting prod, société de production) avait envie de montrer la diversité des cuisiniers en Nouvelle-Calédonie. Nous avions également envie d’avoir une femme chef. Nous avons choisi Louise, mais force est de constater qu’il y a très peu de femmes chef sur le territoire.
Toutes ces personnalités nous amènent des épreuves très différentes.
- Quels sont les reproches qui vous ont été faits l’année dernière et qu’avez vous changé ?
Nous avons été à l’écoute des téléspectateurs et avons intégré différentes remarques. Nous avons monté en gamme au niveau de la technicité des plats. On nous a parfois fait remarquer que nous proposions des plats trop simples comme la quiche lorraine. Cette année, les épreuves étaient plus compliquées que la saison précédente, la cuisine est aussi plus présente à l’image. Il faut rappeler que les candidats n’ont qu’une heure et demie pour réaliser le défi d’un chef. D’une manière générale les candidats ont tous, déjà, un bon niveau, les chefs étaient agréablement surpris. Peut-être aurons nous également suscité des vocations cette saison…
Match en cuisine 5


Entretien avec Ludovic Copleux, chef du restaurant La Pirogue du Château Royal.


Tombé tout petit dans la marmite, avec un père maraîcher, une mère restauratrice et un oncle boucher, Ludovic Copleux garde de son travail au marché de gros avec son père le goût des produits frais et de saison. Après une formation dans une école hôtelière à Lyon et des stages dans différents restaurants de la région qui lui permettent d’expérimenter toutes les gammes de cuisine, c’est le départ pour le Club Méditerranée durant cinq saisons, puis pour le Canada, son rêve d’enfant. Il y devient rapidement chef et propriétaire d’un restaurant de pâtes. Arrivé en Nouvelle-Calédonie il y a deux
ans, il propose une cuisine inspirée des saveurs du Pacifique, essentiellement à base de produits locaux.
- Aviez-vous suivi la saison 1 de Match en cuisine sur NC 1ère ?
J’ai regardé la saison 1 en replay car je travaille aux heures de diffusion et oui j’ai bien aimé !
-Quelle est la nouveauté dans cette saison 2 ?
Déjà un seul chef référent c’est moi, et un nouveau chef pour chacune des cinq émissions du mercredi 20h. Chacun de ses 5 chefs donne un défi à relever.
- Quel est votre rôle dans cette édition 2013 ?
Mon rôle dans l’édition 2013 c’est le méchant... (non je plaisante). Mon rôle est de juger les candidats sur leurs capacités culinaires et techniques et leurs prises de risques. Je leur ai souvent demandé, notamment aux filles, d’en prendre de plus en plus.
- Quels sont les critères qui ont comptés pour sélectionner les 12 candidats finalistes sur les 20 présélectionnés par dossier ?
Plusieurs critères ont compté notamment :
- respect du thème donné pour cette épreuve
- originalité
- risque
- goût
- et pour finir le visuel qui est très important
- L’émission a subi quelques critiques pour être une copie d’autres émissions en métropole ou étrangère, en tant que cuisinier calédonien qu’en pensez-vous ?
Je pense que toute les critiques subies par la production lors de la première édition ne sont pas très justifiées car ce ne sont pas les mêmes moyens techniques et financiers.
- Parmi les 12 candidats, aviez-vous des favoris qui sont allés jusqu’au bout de l’aventure ?
Effectivement les favoris du début le sont restés jusqu’au bout.
- On parle souvent des candidats, trouvez-vous que les cuisiniers sont mis en valeur ?
Oui bien sûr que les cuisiniers sont mis en avant. Notamment à travers les épreuves proposées qui soulignent notre personnalité culinaire à tous !
- Êtes vous prêt à renouveler l’expérience ?
On signe quand ? (rires)