Itinéraires

Mardi à 20h

Itinéraires

Record de l'obésité en Océanie : le film "La montée des gros"

Tonga

Enfin un film sans tabou sur l’obésité. Les réalisateurs ont fait le choix d’appeler un gros, un gros.

Karine Boppdupont
Publié le , mis à jour le

Entouré de plusieurs médecins spécialistes, le film explique l’origine de l’obésité en Polynésie et les différents fléaux qui accentuent cette maladie.

A travers différents portraits de Calédoniens et de Polynésiens, immersion dans le monde des gros.

L'obésité est partout ou presque dans les îles du Pacifique. Le Dr Viliami Puloka, à la tête du Healty Pacific Lifestyle du Secrétariat général de la Communauté du Pacifique Sud, que nous avons rencontré pour préparer ce film et auquel nous demandions quels pays étaient intéressants à filmer pour ce sujet, nous a répondu : «Prenez une pièce de monnaie, lancez-la au-dessus d’une carte du Pacifique et là où elle retombera vous pouvez tourner. L’obésité s’est répandue sur toutes nos îles. »

Avec une moyenne de 50 % de sa population en surpoids, beaucoup choisissent d'en rire, le sujet n'est pas tabou. Pourtant, il est difficile de comprendre les causes qui donnent à ces petits pays isolés de si tristes records. Avec ce documentaire, nous avons décidé d'abord de comprendre pourquoi, entre le moment où arrivent les premiers navigateurs et aujourd'hui, le physique des Océaniens a tant évolué.

Parmi les peuples du Pacifique, l’ethnie polynésienne remporte la palme. En Polynésie française 40,4 % de la population est obèse, à Wallis-et-Futuna, 59,2 % de la population serait en surcharge pondérale. Les Samoans américains, détenteurs du record mondial d’obésité, seraient, eux, 94 %. Tahiti détient un taux d’obésité infantile parmi les plus élevés du monde : 34 % des enfants âgés de 5 à 14 ans sont obèses. Les peuples de Micronésie ou de Mélanésie n’échappent pas à la tendance. En Nouvelle-Calédonie par exemple, 26, 5% de la population est obèse et 51 % est en surpoids…

Le Pacifique est encore une des seules régions au monde où les personnes en surpoids ne sont pas stigmatisées par la société. Être gros est devenu banal. Certains et notamment les Polynésiens, ont une vision positive de la personne en surcharge pondérale…