Une saison en demi-teinte pour nos baleines

Invité de la matinale

Charlotte Mestre recevait, Claire Garrigues, responsable scientifique de l’association « Opération Cétacés »

NC1ere
Publié le , mis à jour le

La saison des baleines se termine pour l'année 2020 et elle se termine bien. Malgré une saison en demi-teinte, avec une mauvaise météo, beaucoup de vent, cela réduit les sorties en mer. Les jours où ces sorties été possible, l'association a pû constater qu'il y avait, cette année comme l'an dernier, beaucoup moins de baleines. Il est difficile d'expliquer ce phénomène, mais le même constat a été fait, dans d'autres  zones de reproduction de l'émisphère sud.
En Australie, par exemple, c'est difficile à dire car ils ont une grosse population de baleines, mais à La Réunion et aux îles Cook, on voit moins d'animaux. L'an dernier, à La Réunion, quinze balises satellitaires devaient être posées sur des animaux, les chercheurs n'ont pû en poser qu'une seule, car il y a avait très peu d'animaux.
 

Est-ce que cela voudrait dire qu'elles sont ailleurs, ou que la population générale baisse ?


Les scientifiques ne pensent pas, mais pensent plutôt que c'est lié à des grands phénomènes climatiques, pour lequels les scientifiques n'ont pas encore assez d'explications
De nouvelles données ont  quand même pu être collectées, et sont en cours d'analyse, elles définiront, par exemple l'âge de ces populations ce qui donnera une idée de la structure d'âge et sur les chanteurs et leurs rôles des chants dans la sélection sexuelle, quelle est leur importance.