Une nouvelle réglementation pour la qualification des métiers du BTP

Invité de la matinale

Anne-Claire Levêque recevait, Laure Le Gall, Directrice de la communication de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat.

NC1ere
Publié le , mis à jour le

Une nouvelle réglementation pour la qualification des métiers du BTP entrera en vigueur le 1er octobre prochain. Elle est instaurée par le gouvernement, dans le cadre du référentiel de la construction sur le territoire et concerne quarante-quatre activités.
Les conditions d’accès aux métiers du bâtiment seront désormais mieux encadrées. À partir du 1er octobre 2020, les nouveaux artisans ou créateurs d’entreprises devront justifier leurs compétences. Deux possibilités s’offrent à eux : présenter un diplôme de certification niveau 3, de type CAP ou BEP, ou bien justifier d’une expérience professionnelle d’au moins trois ans, en lien avec l’activité exercée.

Objectif de cette réglementation : valoriser le savoir-faire des travailleurs du bâtiment.


Entreprises artisanales


En Nouvelle-Calédonie, 80 % des entreprises de la filière BTP sont artisanales. Cette réglementation concerne également les professionnels qui exercent déjà, mais uniquement s’ils souhaitent modifier leur activité.
 

44 activités concernées

90 % des entreprises artisanales du bâtiment sont donc concernées par cette réglementation. La liste est exhaustive. Dans le gros œuvre, on retrouve entre autres les maçons, couvreurs, charpentiers et menuisiers ou encore les plombiers, électriciens et les carreleurs, ainsi que les métiers dits de « finition ». Au total, 44 activités entrent dans les nouvelles dispositions.