L'illettrisme n'est pas une fatalité

Invité de la matinale mercredi 8 septembre

Charlotte Mestre recevait mardi 8 septembre, Yolande Verlaguet, chargée de mission au Gouvernenemt, en charge du dossier de l'illettrisme.

NC1ere
Publié le , mis à jour le

Qu'est-ce que l'illettrisme ?

L'illettrisme c'est lorsqu'une personne, à l'issue de sa scolarité, n'a pas acquis une maîtrise suffisante des compétences de base, pour pouvoir lire et calculer correctement quelque chose de simple.
 

Comment apprécie t-on le niveau ou degrés d'illettrisme ? 

La situtation est appréciée grâce à des catégorisations de l'agence nationale de lutte contre l'illettrisme qui propose quatre profils : 
  • 1 et 2, la personne est en très très grande difficulté de lecture
  • 3 et 4, la personne est en difficulté sévère de lecture, mais peut toujours réapprendre à lire et compter.
La dernière étude de l'ISEE sur la situation de l'illettrisme en Nouvelle-Calédonie, date de 2013 car ce sont des études très longues à mettre en place.  Selon ces données, un Calédonien sur quatre, âgé de seize à 65 ans, éprouve des difficultés dans les domaines fondamentaux de l’écrit. Et pour une personne sur cinq, ces difficultés sont graves ou fortes. Soit 18 % de la population en situation d’illettrisme. Il y a sept ans, cela représentait 29 000 personnes.

Associations, institutions et instituts de formation se mobilisent afin de prendre à bras le corps le phénomène. L’Ecole de la réussite a créé le parcours " Trempo-ligne ", dédié aux personnes reconnues de niveau I et II par l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Des promotions de dix personnes, engagées pour huit mois de formation. Un seul objectif : acquérir une autonomie, pour comprendre et se faire comprendre.