Économie : la crise a été évitée en 2018 selon l’IEOM

IEOM bilan
© Gouvernement NC

L’IEOM a livré son rapport 2018. Selon l’Institut d’émission d’Outre-Mer, malgré un contexte institutionnel délicat et une croissance économique affaiblie, la Nouvelle-Calédonie a échappé à la crise.
 

L.A Publié le , mis à jour le

Les scénarios catastrophe ont été évités 


Dans son rapport public annuel, l’IEOM évoque les dérives tant redoutées - troubles sociaux, retraits massifs de liquidités, départs en chaîne du territoire, arrêt des investissements, retrait d’un major du nickel, faillites d’entreprises en série - et affirme qu’avec du recul, aucune d’entre elles ne s’est matérialisée. Selon la banque centrale des collectivités d’Outre-Mer, en dépit d’un contexte d’échéance électorale majeure en fin d’année, 2018 a été globalement satisfaisante sur le plan économique. A l’image des années qui l’ont précédée depuis que la Nouvelle-Calédonie est entrée en 2012 dans un régime de croissance ralentie.
 

Une activité bancaire et financière soutenue 


L’année dernière, la production de crédit est restée soutenue dans un contexte monétaire particulièrement accommodant avec des taux directeurs historiquement bas et des mesures d’assouplissement. Et les engagements de modération des tarifs bancaires se poursuivent avec un nouvel accord signé en août 2018. 
 

Les finances publiques sous pression 


Néanmoins, la réalité du ralentissement économique a bien entraîné une diminution des recettes fiscales. Conséquence directe, la part de ces recettes reversée aux collectivités locales  a reculé. Cette enveloppe constituant la première recette de fonctionnement des collectivités calédoniennes (40% en moyennes pour les communes et 70% pour la Nouvelle-Calédonie), les budgets ont nécessairement été à la baisse. 
 

Le nickel, le tourisme et le BTP en berne 


Sur le plan de la métallurgie, la remontée des cours du nickel et les records de production n’ont pas suffit à détendre la contrainte financière des métallurgistes qui tentent de réaliser des gains de productivité et de revoir leur modèle économique. Du côté du tourisme, peu d’évolution non plus en dépit de plusieurs années de croissance importante. Enfin le secteur du BTP fait grise mine, faute de visibilité sur les marchés futurs. 

Consultez le rapport complet ci-dessousLe point avec Natacha Cognard et Claude Lindor 

 

L’IEOM c’est quoi ? 

L’Institut d’Émission de l’Outre-mer est la banque centrale des collectivités d’Outre-Mer du Pacifique (Nouvelle-Calédonie, Polynésie Française et Wallis et Futuna) et assure l’émission de la monnaie ayant cours légal dans ces territoires, le francs CFP. Il veille au bon fonctionnement du système bancaire en liaison avec les organisme nationaux concernés. Il conduit aussi la politique monétaire et joue un rôle d’observateur économique. Enfin, l’IEOM apporte ses services à la communauté bancaire, aux pouvoirs publics, aux entreprises et aux particuliers.