Le CHT se dit paré à l'épidémie

Coronavirus, médipôle, service dédié, 22 mars 2020
© NC la 1ere | En médecine interne, 28 lits sont pour l'heure dédiés au virus.

Le centre hospitalier territorial de Nouvelle-Calédonie ouvrait dimanche les portes du Médipôle, afin de démontrer qu'il peut faire face à une épidémie de Covid-19, alors que cinq cas sont pour l'heure confirmés. 

Anne-Claire Lévêque et Laura Shintu, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Le Médipôle est prêt. C’est le message adressé par l’équipe du CHT Gaston-Bourret. Dimanche après-midi, le centre hospitalier territorial a ouvert ses portes aux journalistes, pour démontrer sa capacité de réaction face à une épidémie de Covid-19. 
 

Panneau au médipôle "préparation au risque épidémique Covid 19", 22 mars 2020
© NC la 1ere
 

Première étape

A ce moment, on connaissait l’existence de quatre cas en Nouvelle-Calédonie (un cinquième a été confirmé peu après), qui étaient tous pris en charge en médecine interne. C’est la première étape du parcours pour un patient confronté au coronavirus. Pour l'heure, 28 lits y sont dédiés. Un quota qui peut si nécessaire dépasser la centaine. Les cas les plus graves seront transférés dans une unité de réanimation dédiée à cela. Dimanche après-midi, elle était vide. 
 

Nous avons prévu un plan de montée en puissance qui devrait nous permettre de monter de vingt lits de réanimation, que nous avons d’habitude au CHT, jusqu’à pouvoir hospitaliser 49 patients de réanimation au CHT. Au maximum du maximum, nous pourrions augmenter notre offre de soins de réanimation de deux fois et demi.
- Dr Emmanuel Couadau, chef du service de réanimation

 

L'effet confinement

Si elles sont prêtes à gérer une véritable épidémie, les équipes du CHT restent optimistes et comptent sur le civisme de la population, qui doit se confiner à domicile à partir de la nuit prochaine.
 

Dans les quinze prochains jours, on peut penser qu’il y aura encore des cas. Si la mesure de confinement est bien respectée, normalement on assistera à une diminution des cas. En sachant qu’on a d’autres mesures de prévention : une recherche assez précoce chez les gens qui ont des symptômes, pour pouvoir les extraire de la population générale et les mettre en isolement dans notre service.
-Dr Jad Kerbaj, infectiologue, service de médecine interne

 

En cas de symptômes 

Les visites sont désormais interdites, au Médipôle, sauf pour visiter les enfants, aller voir les personnes en soins palliatifs ou accompagner une personne handicapée. Et en cas de symptômes, inutile de vous précipiter aux urgences. Composez le 15 ou le n° vert, 05 02 02. Six professionnels de santé sont dédiées à informer et orienter les Calédoniens. Pour rappel des symptômes en question, vous pouvez consulter cette page du ministère de la Santé. Ou celle du gouvernement local

Un reportage d’Anne-Claire Lévêque et Laura Shintu :