Ces touristes bloqués sur des îles thaïlandaises dans l’attente d'une tempête

Thailande plage
© AFP | Plage de Thaïlande, image d'illustration.

De très nombreux touristes restent bloqués sur des îles du golfe de Thaïlande, alors que les aéroports régionaux sont fermés et que les bateaux restent à quai, à l'approche de Pabuk. Une tempête tropicale qui doit frapper la région ce vendredi soir.

AFP, avec F.T. Publié le , mis à jour le

Toutes les îles du golfe seront touchées par l’«immense» tempête Pabuk, selon le directeur du centre météorologique thaïlandais, Phuwieng Prakhammintara. Notamment Koh Samui, Koh Phangan et Koh Tao, particulièrement prisées au moment des fêtes de fin d'année. Deux aéroports régionaux - Nakhon Si Thammarat et Koh Samui - ont été fermés jusqu'à samedi, bloquant un grand nombre de vacanciers désormais totalement isolés du continent. 
 

Préparatifs

Rien qu'à Koh Phangan, réputée pour ses fêtes de la pleine lune, «10 000 touristes sont toujours sur place», a déclaré à l'AFP le chef du district de l'île, Krikkrai Songthanee. «J’ai parlé à certains d'entre eux la nuit dernière. Ils n'ont pas peur, ils comprennent la situation», a-t-il ajouté. Sur Koh Tao, l'un des meilleurs sites de plongée d'Asie du Sud-Est, résidents et vacanciers se préparent aussi à affronter la tempête. «Le temps se dégrade et le vent se lève», a relaté un moniteur de plongée espagnol qui a requis l'anonymat. «J’ai fini d'acheter des provisions […] Mais il n'y a pas de gaz partout et le supermarché est déjà à court de certains produits.»
 

Le pire attendu vendredi dans la soirée

Pabuk est la première tempête tropicale à frapper cette partie du pays en dehors de la saison de la mousson depuis environ trente ans. Elle s'est renforcée ces dernières heures, avec des vents soufflants à 75 km/h et des vagues pouvant atteindre cinq mètres. Le pire est attendu vendredi dans la soirée, mais il est peu probable qu'elle se transforme en typhon, d'après les météorologistes.
 

Prévision de trajet

Après avoir touché le golfe de Thaïlande, Pabuk devrait perdre en intensité au-dessus de la mer d'Andaman, où se trouvent les stations touristiques de Krabi et de Phuket, puis vers le parc national de Similan, un paradis pour les plongeurs. Des dizaines de milliers de touristes ont fui la zone depuis mercredi. «C’est très vide. Les plages sont désertes», a relevé un résident de Koh Phangan, Pui Suriwan. Partout, des drapeaux rouges ont été mis en place pour interdire la baignade.