Certains frais bancaires devraient baisser en avril 2019

Frais bancaires
© NC1ere

Un nouvel accord a été trouvé entre le haut-commissariat, les banques et l’OPT, après trois mois de discussions. Des négociations annuelles dont le but est d’aligner la Nouvelle-Calédonie sur la moyenne des caisses régionales ou nationales.

Malia Noukouan, avec F.T. Publié le , mis à jour le

L’accord annoncé mercredi soir, au terme de discussions qui ont débuté le 1er juin, prévoit plusieurs mesures. A commencer par une baisse de  30% sur l’abonnement internet et sur la mise en place d’une autorisation de prélèvement. Deux tarifs qui restent élevés par rapport à la métropole. Pour exemple, l’autorisation de prélèvement se monte actuellement à une moyenne de 700 F en Calédonie, contre 30 F seulement dans l’Hexagone.
 

Une avancée, mais...

Du côté des consommateurs, on salue cette avancée, même si pour Françoise Kerjouan, la vice-présidente de l’UFC Que Choisir, des efforts peuvent encore être faits.
 

Quatre tarifs gelés

Autre point positif : le gel de quatre autres tarifs, en complément des prestations déjà validées l’an dernier. Seront donc gelés dès 2019 les frais d’opposition sur des chèques, les dépôts et retraits d’espèces au guichet de votre banque principale ou encore les ordres de virement permanent
 

Mise en garde

L’accord permet également aux particuliers d’avoir le détail des frais appliqués en ce qui concerne l’abonnement internet. L’UFC met toutefois en garde les consommateurs sur les moyens de sécurité qui pourraient être facturés par les banques. Car on baisse d’un côté et on augmente de l’autre, c’est le constat dressé par l’UFC. Elle a comparé l’évolution des tarifs entre avril 2017 et avril 2018, le constat est alarmant.
 

Quel contrôle?

Une situation qui soulève un autre sujet: qui contrôle les banques en Nouvelle-Calédonie ? La question est posée. Notez que les négociations reprendront l’an prochain, au mois de juin. 

En complément, consultez les tarifs bancaires en vigueur en Calédonie en avril 2018.

Le contexte de l'accord

• Ces négociations annuelles ont pour objectif d’aligner la Calédonie sur la moyenne des caisses régionales ou nationales. 

• Prévu par la loi sur l’égalité réelle outre-mer de février 2017, ce rapprochement doit intervenir dans un délai de trois ans

• Les négociations portent notamment sur seize tarifs listés par le Code monétaire et financier, ceux sur lesquelles le haut-commissaire peut intervenir, le reste étant fixé librement par les banques. 

• Elles ont lieu en présence de l’IEOM, l’Institut d’émission d’outre-mer.