Calédoniens ailleurs : Jéromine, au service des autres

Calédoniens ailleurs : Jéromine, au service des autres
© Marine nationale | Calédoniens ailleurs : Jéromine, au service des autres

Nombre de nos compatriotes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Études, recherche d’emploi, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs ? Cette semaine, Jéromine, officier Énergie dans la Marine. 
 

Ambre Lefeivre
Publié le , mis à jour le

Par mesure de sécurité, certaines informations sont passées sous silence. 

A 28 ans, Jéromine est commandant adjoint navire d’un patrouilleur de haute mer de la Marine française. Si la Calédonienne a trouvé sa voie en s’engageant, l’armée lui permet également de satisfaire son désir de se mettre au service des autres. 

Dès le collège, la Nouméenne s’investit auprès de la population en intégrant les jeunes sapeurs pompiers de la ville. « Cela a élargi ma vision des choses et m’a donné une idée de ce que je voulais faire plus tard. » Elle choisit ainsi de devenir médecin militaire. « Pour voyager, le côté humain et l’aventure. J’avais aussi le caractère pour. » Après l’obtention de son bac S en 2008, elle passe le concours de médecine militaire à Nouméa avant de changer de trajectoire. L’îlienne intègre la classe prépa du Prytanée national militaire de la Flèche (un des six lycées de la Défense ndlr) et décide de rejoindre la Marine. « Je me suis rendue compte que la mer allait me manquer, je ne voulais pas regretter de ne pas savoir naviguer. » Jéromine choisit ainsi de redoubler sa deuxième année pour pouvoir intégrer une école navale. 
 

Plus jeune, la Calédonienne faisait partie des jeunes sapeurs pompiers de Nouméa 
© DR | Plus jeune, la Calédonienne faisait partie des jeunes sapeurs pompiers de Nouméa 

Installée à Toulon, celle qui est désormais officier suit pendant trois ans une formation qui correspond à celle d’une école d’ingénieur. La Calédonienne se spécialise dans la sécurité, un domaine qui l’intéresse et qui trouve une certaine résonance dans son désir de s’investir pour les autres.« J’ai choisi la sécurité car c’est un esprit d’équipe, cela demande exigence et rigueur car la vie de gens est en jeu et j’aime cette notion de combat, contre un feu, contre une voie d’eau.» Après six mois passés à l’université de Cork en Irlande et à se former sur différents bâtiments de la Marine, Jéromine est diplômée en juillet 2015. La jeune femme choisit de rester en poste sur Toulon et devient chef de service flotteur sur un bâtiment de commandement et de ravitaillement. A la tête d’une équipe de 33 personnes, la Calédonienne est responsable de la sécurité du bateau et en charge de la gestion du combustible. L’occasion pour elle de partir en mission par deux fois ravitailler le porte-avions Charles de Gaulle. Jéromine est promue ensuite chef de service machine thermique et électricité avant de devenir commandant adjoint navire du Patrouilleur de Haute Mer (PHM) Commandant Ducuing en août 2018. Une nouvelle affectation qui réjouit la Calédonienne. « En tant que responsable de l’exploitation du matériel et du soutien à bord, je suis au courant de tout ce qui se passe. J’ai un rôle de conseiller auprès du commandant et la sécurité reste une de mes prérogatives. »
 
Jéromine s’est spécialisée dans la sécurité à bord en intégrant la Marine 
© Marine nationale | Jéromine s’est spécialisée dans la sécurité à bord en intégrant la Marine 

A la fin de son affectation, elle repartira en formation pour valider une spécialisation, un cursus classique au sein de la Marine. « Je voudrais faire un master proposé par l’IFP School (l’école nationale supérieur du pétrole et des moteurs ndlr) pour me spécialiser dans la production d’énergie et les systèmes de propulsion. Cela ne m’éloigne pas de la sécurité et me permet de rester dans la filière embarquée. » Si par la suite, Jéromine souhaite toujours se mettre au service de la Marine, la Calédonienne pourrait à l’avenir s’engager pour d’autres causes. « Dans la Marine, je me sens utile car je participe à de nombreuses missions qui assurent la sécurité des Français. Un autre combat me tient à cœur : celui de la protection de l’environnement, de la lutte contre la surconsommation. » 

par ambre@lefeivre.com