Calédoniens ailleurs : Alizé Lyon, hôtesse à l'énergie communicative

Calédoniens ailleurs : Alizé Lyon, hôtesse à l'énergie communicative
© Alizé Lyon | Calédoniens ailleurs : Alizé Lyon, hôtesse à l'énergie communicative

Nombre de nos compatriotes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Études, recherche d’emploi, histoire d’amour, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs ? Cette semaine, Alizé Lyon hôtesse. 

Ambre Lefeivre
Publié le , mis à jour le

Un sourire dans la voix et une énergie à toutes épreuves,  Alizé est une pétillante hôtesse de l’air de bientôt 22 ans. Installée à Dublin, la Calédonienne croque la vie et sait se montrer persévérante pour aller au bout de ses projets.
 
Curieuse et dynamique, Alizé a toujours aimé être dans l’échange. Adolescente, la jeune fille envisage d’être animatrice radio. Ses stages chez une radio locale la confortent dans son idée. « J’aime beaucoup parler et quand je passais à l’antenne, j’avais l’impression de transmettre de la bonne humeur aux auditeurs ». Cette passion conduit la Nouméenne à faire un BTS communication au lycée La Pérouse. Alors qu’elle débute ses études en 2014, Alizé a la possibilité de bénéficier du programme Erasmus.  Sa pugnacité et son envie de dépaysement l’emmènent jusqu’à Dublin. « Je suis la seule de mon BTS à être partie cette année-là car je suis la seule à avoir décroché un stage et un logement. J’étais ultra-motivée ». Pendant deux mois, la jeune femme est community manager (la personne en charge des réseaux sociaux) d’une agence de placements étudiants.   

Alizé vit à Dublin où elle a rencontré son conjoint Simon
© Alizé Lyon | Alizé vit à Dublin où elle a rencontré son conjoint Simon
A son retour en Nouvelle-Calédonie, Alizé se consacre pleinement à son BTS avant de faire le grand saut et de partir en Europe. « J’ai obtenu mon BTS le 7 décembre 2015 et je partais pour l’Irlande le 1er janvier 2016». Son goût pour le voyage et l’aventure n’y est pas étranger tout comme sa rencontre avec son conjoint Simon, un Italien, analyste financier établi dans la capitale irlandaise.  L’installation est rude pour la jeune femme qui n’a jamais quitté le pays.  Alizé trouve des petits boulots  tout en réfléchissant à la suite de son parcours. Va-t-elle continuer ses études ou rester sur le marché du travail ?Au détour d’une publicité sur Facebook, la jeune femme s’inscrit à une formation pour devenir personnel naviguant commercial.
Alizé est une toute jeune hôtesse qui parcourt l’Europe
© Alizé Lyon | Alizé est une toute jeune hôtesse qui parcourt l’Europe
Est-ce un hasard ? Petite, Alizé vouait une véritable admiration aux hôtesses de l’air. « Quand j’étais petite, je prenais souvent l’avion seule et ce métier m’intriguait. Comment être aussi dévoué, si gentil envers tous ces gens ? » Après avoir terminé sa formation, Alizé cherche fébrilement du travail.  A défaut d’en trouver, elle passe une nouvelle formation pour être cette fois-ci hôtesse au sol. Fin mai 2016, la jeune femme est embauchée par une grande compagnie mais n’en oublie pas moins sa première idée. « Je n’avais pas abandonné mon envie de devenir hôtesse de l’air. J’étais collée aux navigants pour nouer des contacts et j’envoyais des CV toutes les semaines ». 
A force de volonté, Alizé est contactée par Cityjet, une compagnie irlandaise. Après plusieurs entretiens et trois mois de formation, la Calédonienne reçoit fièrement ses ailes le 23 décembre 2016. Officiellement hôtesse, elle parcourt depuis toute l’Europe. Toute à sa jeune carrière d’hôtesse de l’air, Alizé souhaite gravir les échelons. Revenir pour voler dans le ciel calédonien est également un rêve que la jeune femme espère réaliser dans quelques années…
 


par ambre@lefeivre.info