La brigade de prévention de la délinquance juvénile officiellement inaugurée

Inauguration brigade de prévention de la délinquance juvénile. BPDJ. Colonel Miglierina
© NC1ère/Malia Noukouan

Créée en février dernier suite à une volonté politique exprimée lors du dernier comité des signataires fin 2016, la BPDJ est installée à la caserne Bailly à Normandie. L’inauguration s’est déroulée ce lundi en présence des personnalités de l’Etat, des institutions et collectivités.

Malia Noukouan (CM) Publié le , mis à jour le

« 45% des atteintes aux biens et 50% des cambriolages sont le fait de mineurs », a rappelé le colonel Miglierina, commandant de la gendarmerie en Nouvelle-Calédonie, avant de préciser que « les jeunes sont particulièrement exposés aux dangers liés à la surconsommation d’alcool et de produits stupéfiants ».  Un constat inquiétant en Calédonie. C’est justement pour prévenir et lutter contre la délinquance des mineurs et prévenir la récidive que cette brigade a été créée, au sein de la gendarmerie nationale. 
Pour rappel, l’an dernier, 2130 mineurs étaient impliqués dans des affaires judiciaires, principalement des vols. 43% d’entre sont âgés de 13 à 15 ans. Une tendance qu’il faut inverser.
Il faudra du temps pour mesurer les effets des actions de prévention de la BPDJ mais Thierry Lataste, le Haut-commissaire de la République en Nouvelle-Calédonie, est convaincu de l’utilité de cet outil.
BPDJ inauguration
© NC1ère/Malia Noukouan

 

La création de la Brigade de prévention de la délinquance juvénile viendra également renforcer le plan de prévention que le gouvernement présentera au cours du second semestre. 
Objectif : avoir une politique globale au niveau du territoire pour être plus efficace, comme l’explique Philippe Germain, le président du gouvernement.
BPDJ inauguration
© NC1ère/Malia Noukouan

 

Six gendarmes composent cette nouvelle brigade. Ils interviennent essentiellement dans les collèges. 
A la tête de celle-ci, l’adjudante Céline Cuvillier, qui dresse le constat de ces premiers mois de sensibilisation.

 

Incivilités et violences, harcèlement, internet et ses dérives, la justice des mineurs ou encore les dangers de l’alcool, ce sont les quelques sujets abordés avec les jeunes. 
Ces 4 derniers mois, les gendarmes de la BPDJ ont réalisé plus de 80 interventions en milieu scolaire. C’est 1805 jeunes, âgés de 11 à 15 ans, sensibilisés. Des jeunes que les militaires espèrent avoir touchés.