Brèves du Pacifique du 19 octobre 2016

brèves pacifique
© NC 1ERE

L'essentiel de l'actualité dans la région de ce mercredi 19 octobre avec notamment la mortalité massive d'oursins aux Îles Cook.

Élodie Largenton ABC Radio Australia Publié le

Une mortalité massive d'oursins est observée aux Îles Cook, dans les eaux proches de la capitale, Avarua. Ce sont les baigneurs qui s'en sont rendus compte, avant que des chercheurs ne viennent confirmer la mauvaise nouvelle. Les oursins sont des herbivores essentiels pour la santé du récif d'Avarua : ils mangent des algues, dont la profusion pose déjà problème depuis plusieurs mois dans le lagon de Muri, l'un des principaux sites touristiques de l'archipel. Les scientifiques des Îles Cook sont en train de chercher ce qui cause cette mortalité massive. La population est invitée à ne pas consommer d'oursins, pour le moment.

 
En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les inondations ont fait quatre morts dans la province de Morobe. Trois autres personnes sont portées disparues, rapporte le Post-Courier. La ville de Lae, la deuxième plus grande ville du pays, et ses environs ont essuyé des pluies torrentielles tout au long du week-end. Plusieurs maisons ont été détruites et emportées par les crues et de nombreuses routes ont été endommagées.
 
En Australie, la confusion règne au sein du ministère de la Défense. Trois personnes se partagent les responsabilités : Marise Payne, ministre de la Défense, Christopher Pyne, ministre de l'Industrie de la défense et Dan Tehan, ministre du Personnel militaire et des Anciens combattants. Mais plus de 100 jours après les élections, aucun d'entre eux ne sait précisément ce qui relève de son département, révèle ABC. En attendant que le Premier ministre, Malcolm Turnbull, leur précise leur rôle, Marise Payne et Christopher Pyne sont en train de se livrer à une « guerre de territoire », rapportent des membres du ministère.
 
Un quokka de l'île de Rottnest. (Photo : ABC RN / Ann Jones)
Un quokka de l'île de Rottnest. (Photo : ABC RN / Ann Jones)
Son sourire est trompeur : le quokka n'est pas aussi heureux qu'il en a l'air. Ce petit marsupial australien est le chouchou des amateurs de selfie et des agences de voyage qui font la promotion de l'île de Rottnest, au large de Fremantle, en Australie-Occidentale. C'est l'un des rares endroits où l'on peut approcher cette charmante boule de poils. Mais de nombreux quokka ne parviennent pas à atteindre l'âge adulte, rapporte la thésarde Veronica Philips, de l'université d'Australie-Occidentale : « En ce moment, il doit y avoir plein de squelettes de quokka par terre, parce que beaucoup sont morts ces dernières semaines. » Des morts encore inexpliquées, mais les chercheurs avancent deux hypothèses : la lenteur du processus de reproduction et de développement, et le manque d'eau dans l'île.