Boulouparis-Tontouta enfermé dans la soute du car

nouveau bus rai extèrieur
© NC la 1ère | Bus Raï, photo d'illustration.

Incroyable, mais vrai. Un passager qui descendait d'un bus Raï à Boulouparis a été enfermé dans la soute. Ce n'est qu'à Tontouta, une trentaine de kilomètres plus loin, que les gendarmes alertés par sa fille ont arrêté le car. Et libéré cet habitant de Koumac, secoué mais indemne.

Valérie Jauneau, avec F.T. Publié le

[MISE A JOUR DE MARDI SOIR]

C’est d'abord une passagère du car qui l’a raconté sur un réseau social. Et ce qui ressemble à une histoire de fous s’est vraiment passé: un habitant de Koumac âgé de 77 ans a fait le trajet Boulouparis-Tontouta dans la soute d’un bus Raï. La mésaventure est arrivée ce mardi matin vers 9 heures, à Boulouparis, sur la ligne Koumac-Nouméa. 

 

«Personne ne s'en était aperçu»

«Je suis montée dans le car et un petit papy d’environ 80 ans est descendu, a décrit la dame à Valérie Jauneau. Visiblement, il allait chercher ses bagages dans la soute.» Le bus démarre. «Et vingt minutes plus tard, on a été arrêtés à Tontouta, par la gendarmerie. Là, le chauffeur a ouvert à la soute, sur la demande des gendarmes. Une dame très énervée avait arrêté sa voiture à côté et criait. Visiblement, c’était la fille du petit papy parce que quand la soute s’est ouverte, il était tombé dedans, personne ne s’en était aperçu. Il a été pendant vingt minutes dans le noir.» 

 

Stupeur

Stupeur générale, et pâleur du conducteur, décrit encore la passagère, surtout en pensant au peu d’air dans le compartiment. «C’était un homme très bien habillé mais il était tout chiffonné. Il n’était pas blessé mais il avait l’air bien déboussolé.» Sa fille a ensuite apporté des précisions. Son père, a-t-elle expliqué, «a dû se mettre à genoux dans la soute pour pouvoir attraper son sac qui était tout au fond. Heureusement qu'il avait son portable sur lui pour m'appeler.» Mais impossible de prévenir par téléphone le chauffeur qui, conduite oblige, ne répondait pas.

 

«Un incident grave», pour le SMTI

Patrick Holéro est le directeur adjoint du SMTI, qui exploite les bus Raï. Lui aussi joint par Valérie Jauneau, il a confirmé que le malheureux passager n’avait pas été blessé. Mais a évoqué «un incident grave»«C’est quand même une faute de la part du chauffeur, qui aurait dû vérifier que tout se passe bien autour du bus avant de redémarrer, estime Patrick Holéro. Le client, qui est descendu sur Boulouparis ce matin, a récupéré un premier sac. Comme les bus ont de grandes soutes profondes, il [s’est mis] à l’intérieur pour récupérer son second sac. Le chauffeur, ne voyant personne, a refermé la soute et il a pris le départ.» 
 

Le chauffeur suspendu

En fin d'après-midi, le Syndicat mixte de transport urbain annonçait par communiqué:
- «la suspensions immédiate et jusqu'à nouvel ordre du chauffeur de bus concerné»;
- «la notification par écrit de l'incident à l'entreprise exploitante, assortie d'une sanction et de la demande d'un rapport complet sur cette affaire»;
- «la convocation de toutes les entreprises sous-traitantes et leurs chauffeurs dans les meilleurs délais afin de de réaffirmer les procédures et consignes de sécurité, concernant particulièrement la montée et la descente des usagers du Raï.»  

 

Anecdotes

Le SMTI qui a présenté ses excuses au vieil homme. Selon son directeur adjoint, une telle chose n’était jamais arrivée. Mais les passagers des cars racontent des anecdotes liées à des gens qui ont failli se faire enfermer. Sous le récit de cette histoire, posté sur Internet, plusieurs commentaires allaient dans ce sens. «Un jour, a ainsi écrit un internaute, j'ai failli y rester aussi, dans la soute, à cause d'un vélo. Mon sac était coincé derrière. La porte a commencé à se refermer et j'ai crié de toutes mes forces. Heureusement qu'il y avait un gars dehors qui a fait signe au chauffeur. Sinon, j'aurais fait comme le monsieur.»