Un an ferme pour avoir violemment frappé sa compagne

Tribunal Justice
© NCla1ere/Martine Nollet

Le tribunal correctionnel de Nouméa a condamné un homme violent à un an de prison ferme, mercredi, pour les coups qu’il a portés contre sa compagne le 29 décembre, à la gare routière de Bourail. 

Clarisse Watue, avec F.T. Publié le , mis à jour le

La victime était présente à l’audience, ce mercredi, accompagnée de sa tante. Le 29 décembre, à la gare routière de Bourail, une violente dispute a éclaté entre la jeune fille et son compagnon. Ce jour-là, elle reçoit plusieurs coups de poing au visage avant de tomber à terre. Puis son petit ami la frappe à coups de pied dans les côtes et à l’abdomen. C’est l’intervention des gendarmes qui met fin à ce calvaire. 
 

Question d'argent

Son bourreau a été arrêté, et conduit au Camp-Est. Les forces de l’ordre ont trouvé sur lui 165 000 francs en liquide. Le fruit de la vente de cannabis, et 50 000 francs appartenant à la victime. C’est au sujet de cet argent que la dispute a éclaté, a expliqué le prévenu à la barre. 
 

Le quitter? «Non»

La jeune fille le reconnaît, ce n’est pas la première fois que son compagnon portait la main sur elle. Celui dont elle partage la vie depuis trois ans la frappe une à deux fois par mois, confie-t-elle. Le tribunal lui demande si elle va se séparer de lui. Elle répond avec hésitation: «Non».
 

Retour au Camp-Est

Le petit ami violent va être condamné à dix-huit mois de prison dont six avec sursis, mais aussi mise à l’épreuve, et obligation de travailler ainsi que de se soigner. Par ailleurs, il lui est désormais interdit d’entrer en relation avec la victime, de se présenter à son domicile et de fréquenter les bars. L’homme a été reconduit au Camp-Est.