Amputé de ses avant-bras, un jeune Vanuatais revit grâce à des prothèses dernière génération

thomas prothèse myoélectriques
© Caroline Antic-Martin | Premier essai, avec succès, des prothèses de Thomas avec l'équipe d'E-nable

Les bénévoles de l'association E-nable NC ont travaillé pendant plusieurs mois pour offrir deux bras dits myoélectriques à un jeune vanuatais de 12 ans, privé de ses membres supérieurs depuis 2017. 
 

Caroline Antic-Martin avec Loreleï Aubry Publié le , mis à jour le

Amputé de ses deux avant-bras après un accident, Thomas bénéficie aujourd'hui de prothèses nouvelle génération actionnées grâce à des capteurs, sensibles aux mouvements de ses muscles. De quoi nettement améliorer son quotidien, même si ce modèle ne permet que des mouvements limités. 

Des prothèses personnalisées réalisées par une imprimante 3D


L'histoire commence en août 2017, lorsque le petit Vanuatais perd ses deux avant-bras en tombant d'un arbre à Tanna, son île natale. Quelques mois plus tard, par l'intermédiaire de son école, les bénévoles de l'association E-nable NC, qui offre des appareillages aux personnes privées de leurs membres supérieurs, se penchent sur son cas et lui remettent un manchon en plastique, première étape vers plus d'autonomie, avant de concevoir des prothèses myoélectriques. Celles-ci sont fabriquées en plastique à l'aide d'une imprimante 3D. 

Une prouesse, technique et humaine, rendue possible grâce au travail de toute une équipe composée de treize bénévoles. 

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Brigitte Whaap

La remise du manchon en plastique à Thomas avait déjà fait l'objet d'un reportage le 29 avril 2018 réalisé par Caroline Antic-Martin et Gaël Detcheverry