L'agroforesterie tropicale : nouveau modèle de mise en culture écologique

Guillaume Vama et son projet d'agroforesterie à l'île des Pins

Focus sur un projet d'agroforesterie à l'île des Pins porté par Guillaume Vama. Le jeune homme parti se former en Hongrie en 2014 revient sur son île pour mettre en oeuvre son projet de valorisation de la terre, mêlant des techniques traditionnelles et modernes.

N.G Publié le , mis à jour le

L'agroforesterie est l'association d’arbres et de productions agricoles sur une même parcelle,des cultures se développant à l’abri d’une forêt (vanille) ou sous des arbres fruitiers (café, cacao) regroupant plusieurs espèces sur une petite surface pour une autoconsommation diversifiée (aliments, épices, bois…).

L’agroforesterie est un des systèmes phares de l’agro-écologie grâce à son potentiel économique et aux services écosystémiques rendus.

L'intérêt de cette nouvelle méthode de mise en culture pour l'île des Pins est qu'elle contribue à éradiquer le pinus (sapin des Caraïbes) une plante exotique envahissante.

carte île des Pins
© capture écran

Dans la tribu de Ouaméo , au lieu dit "Nuu", 5 hectares ont été dédiés au projet porté par Guillaume Vama et son clan. Une des parcelles réunie ainsi des plantes complémentaires telles que : tournesol, cacao ou curcurma, papayer nain et de l'ail.
Les objectifs de cette nouvelle méthode de mise en culture avec Thierry Reydellet, directeur de l'économie, de la formation et de l'emploi à la province Sud.
 
Au centre de cette démarche, créer de l'emploi tout en valorisant les terres claniques et l'intelligence collective. 
Reportage Sylvie Hmeun