L'agresseur du chauffeur de bus sera jugé le 10 septembre prochain

tribunal
© MN NC1ère

L'affaire qui s'est déroulée le 8 août dernier à Dumbéa sera finalement jugée le mois prochain. Le tribunal n'a pas pu visionner ce matin la vidéo-surveillance de l'intérieur du bus. Le jeune homme de 18 ans a été transféré au Camp Est. Il sera jugé le 10 septembre prochain.

Alix Madec (CM) Publié le , mis à jour le

C'est un problème informatique qui a engendré le report ce matin de cette affaire qui a pour le moins défrayé la chronique par la violence gratuite dont a une nouvelle fois été victime un chauffeur de bus. 
 

Frappé pour avoir demandé de baisser la musique

Le 8 août dernier, un conducteur de Carsud a été roué de coups par un jeune homme de 18 ans, à l'arrêt non loin d’un fast-food de Dumbéa. Le jeune homme n'aurait pas apprécié que le chauffeur lui demande de quitter l'autocar après lui avoir plusieurs fois sommé de baisser le volume de son enceinte portable. Le jeune homme se serait alors dirigé vers le chauffeur en l'insultant, puis en lui assénant plusieurs coups de poings au visage. C'est en observant le sang sur le visage de sa victime que le jeune homme aurait pris la fuite. Pris de remords et en observant les nombreuses images de vidéo surveillance de l'intérieur du bus relayées par les forces de police, le jeune homme rentré au domicile de ses parents a de lui même contacté la police afin de se rendre. Sur l'enchaînement des faits, deux versions divergent mais une chose et sûre, la victime a été envoyée au Médipôle avec plusieurs plaies dont une au-dessus de l'arcade sourcilière nécessitant huit points de suture et quatre jours d'ITT. 
 

Report au 10 septembre

Ce matin, cette nouvelle affaire de violences envers un conducteur de bus a été reportée, en raison d'une demande de bris de scellé de l'avocate du prévenu Me Tardieu. Une vidéo retraçant les faits qui n'a pas pu être visionnée en raison d'un problème informatique. L’agresseur présumé devra répondre des actes  de violences aggravées sur personne chargée d'une mission de service public et dans un transport collectif face à la justice le 10 septembre prochain.
En attendant, il a été transféré au Camp Est dans le cadre de deux autres peines précédentes.