L'actu du Pacifique en bref du samedi 4 février 2017

Australie guerre du Vietnam
© ABC | Le Mémorial australien de guerre a décidé que l'histoire officielle de la Guerre du Vietnam devait être réécrite et fournir un compte rendu plus précis de l'utilisation de l'agent orange.

L'essentiel de l'actualité dans la région avec les séquelles de la guerre du Vietnam à Guam, les relations de Donald Trump avec l'Australie et un problème foncier en Papouasie Nouvelle-Guinée.

Sung-Shim Courier/ABC Radio Australia (CM) Publié le , mis à jour le

De l’agent orange à Guam ?

Le Gouverneur de Guam, Eddie Calvo, a ordonné à l'Agence de Protection de l'Environnement de l'ile de faire analyser l'eau potable et la terre pour voir si elles contenaient des traces d'agent orange. L'armée américaine continue de dire qu'elle n’a jamais utilisé ce produit hautement toxique sur Guam, malgré les affirmations d'un vétéran américain, stationné sur l'ile dans les années 70 et 80 et qui souffre aujourd'hui de plusieurs cancers. 
Selon l'Agence de protection de l'environnement de Guam, l'enquête est déjà en cours et implique aussi les témoignages sous serment d'anciens combattants américains. Son porte-parole, Nic Lee, dit que l'Agence travaille avec son homologue américaine et qu'il est trop tôt pour dire combien de temps l'enquête prendra.
 

Trump et l’Australie, suite

Le président américain, Donald Trump a fait clairement savoir à maintes reprises à quel point il désapprouvait l'Accord de transfert des réfugiés de Manus Island et Nauru vers les Etats-Unis.
Jeudi, il a qualifié le deal conclu par Barack Obama de « stupide », dans un Tweet. Aujourd'hui, il dit qu'il « aime l'Australie ».
 L'Ambassadeur australien à Washington, était ce vendredi à la Maison Blanche. Joe Hockey a rencontré le conseiller de Trump, Steve Bannon, et son chef de cabinet Reince Priebus pour discuter des 1250 réfugiés qui se trouvent dans les camps australiens de rétention offshore. 
Pendant que Malcolm Turnbull suggérait que le président américain lui avait dit qu'il admirait la politique d'immigration de l'Australie et qu'il lui avait confirmé qu'il honorerait ses engagements.
 

Pas de base navale sur leurs terres pour les propriétaires traditionnels papous

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les propriétaires traditionnels près de Port Moresby refusent de céder leurs terres.
Ils ont averti qu'ils résisteront à toute tentative du gouvernement de prendre leurs biens pour y installer une base navale. 
Des accusations avancent que le ministre de l'entreprise, William Duma aurait acquis les 80 hectares de terre en utilisant la société de son beau-frère, puis les aurait vendus à la Défense pour plus de 19 millions de dollars. Selon le quotidien papou « The National », Le Premier Ministre Peter O'Neill a déclaré hier qu'il allait permettre aux gens de Manumanu de continuer à vivre sur leurs terres et envisager la possibilité d'annuler la vente.