L'actu en bref du Pacifique de ce dimanche 29 janvier 2017

actu pacifique
© Photo: https://www.ipwp.org/ | De gc. à dte, les 3 nageurs de l’équipe “Swim for West Papua” ; Maria et Benny Wenda, exilé politique papou en Grande-Bretagne ; et les parlementaires Andrew Smith, Peter Tatchell et Lord Harries.

L'actualité du Pacifique avec une pétition mondiale pour la Papouasie occidentale; Guam cherche juge désespérément; en Australie 3 personnes sont mortes noyées vendredi soir dans une rivière en crue et puis à Sydney le jeune homme qui a mis le feu à un drapeau australien est mis en examen...

Caroline Lafargue ABC Radio Australia pour NC 1ERE Publié le , mis à jour le

Une pétition mondiale pour la Papouasie occidentale. Elle a été lancée à Londres la semaine dernière par le groupe Free West Papua campaign, avec le soutien actif d'une association de parlementaires du monde entier qui soutiennent les revendications indépendantistes. Objectif: obtenir de l'ONU qu'elle réinscrive la Papouasie occidentale sur la liste des territoires à décoloniser, et qu'elle nomme un représentant special chargé d'enquêter sur le respect des droits de l'homme dans les deux provinces papoues indonésiennes. La petition est ouverte en ligne jusqu'en août prochain. Ensuite, des Anglais partisans des indépendantistes mélanésiens traverseront le lac Léman à la nage (69 km) pour aller remettre les signatures au secretaire-général de l'ONU, à Genève. Lord Harries of Pentregarth, co-fondateur de l'association des parlementaires pour la Papouasie occidentale, a diffuse un message de soutien de l'archévêque sud-africain Desmond Tutu, qui dénonce le silence des medias internationaux sur le sort de la Papouasie occidentale. 

Guam, cherche juge désespérément. Il n'y a pas de magistrat pour instruire et juger les plaintes de 6 anciens servants d'autel, qui affirment avoir subi les agressions sexuelles du prêtre Louis Brouillard. Les victimes ont décidé de poursuivre en justice le prêtre, mais également l'archidiocèse d'Agana, la capitale, et le Vatican. Seulement personne ne veut juger l'affaire. Les uns après les autres, 8 magistrats du tribunal local, se sont récusés, car ils ont tous un conflit d'intérêt à des degrés divers dans cette affaire. La semaine dernière, l'instruction du procès a donc du être confiée à une cour fédérale du district de Guam. Au total, les 6 anciens enfants de choeur réclament 30 millions de dollars américains de dommages et intérêts, ce qui risque de provoquer la faillite de l'archidiocèse de Guam. D'autant qu'il est visé par 15 autres affaires de pédophilie, déclenchées en 2016 par d'autres victimes. La plupart des plaintes sont formulées contre l'archevêque lui-même, Anthony Sablan Apuron, que le Vatican a finalement décidé de relever de ses fonctions en octobre dernier. 

À Sydney, le jeune homme qui a mis le feu à un drapeau australien le jour de la fête nationale a été mis en examen vendredi. Âgé d'une vingtaine d'années, il participait à un défilé d'opposants à la fête nationale. Une partie des Australiens, surtout des Aborigènes, considèrent en effet que le 26 janvier, qui commémore le débarquement en Australie des colons britanniques, est un jour de deuil, un jour d'invasion. Le manifestant devra répondre à trois chefs d'accusation: agression envers des policiers, acte de vandalisme, et outrage et rébellion, car il a résisté à son arrestation. Il devrait comparaître devant le tribunal le 14 février. L'incident a fait grand bruit en Australie. Le chef du Conseil consultatif aborigène du Premier ministre, Warren Mundine a condamné toute forme de violence, je cite: « Si nous voulons avoir une discussion mûre et censée et débattre au sujet d'une journée qui nous rassemblerait tous en tant que nation, se battre ... n'est pas la manière d'amener les choses », a-t-il déclaré. Plusieurs milliers de personnes ont assisté à la manifestation, qui a commencé à Redfern, considéré comme le quartier aborigène de Sydney.  

En Australie, 3 personnes sont mortes noyées vendredi soir dans une rivière en crue du Territoire du Nord. Elles voyagaient en compagnie de 17 autres passagers dans un énorme 4x4. Le groupe a tenté de traverser à gué la rivière Moyle, près de Peppimenarti, à l'extrême nord-ouest du Territoire du Nord, à 350 km au sud-ouest de Darwin. La rivière est en crue, et l'eau atteignait 60 cm de profondeur sur la chaussée immergée vendredi soir. Le 4x4 a été emporté par le courant. 17 passagers ont réussi à s'en extirper, mais les 3 autres, un homme et une femme de 61 ans, et un jeune homme d'une vingtaine d'années, sont restés coincés dans le véhicule, qui a été totalement submergé.