L'actu en bref de ce vendredi 3 novembre 2017

actu en bref

L'essentiel de l'actualité avec l'accord politique trouvé lors de ce 16e comité des signataires à Paris, le décès accidentel d’un ouvrier de Vale NC sur le site de l’usine et le coût de l’incendie de Bangou évalué à 95 millions FCFP.

Charlotte Mestre (N.G) Publié le , mis à jour le

Le 16e comité des signataires resserré autour du Premier ministre

Le comité des signataires est donc réuni depuis mercredi soir à Paris. Les discussions ont débuté autour d’Annick Girardin puis d’Edouard Philippe après le déjeuner. Les élus n’ont pas quitté la table.
Ce comité s'est achevé vers minuit à Paris (soit 10H à Nouméa) avec le discours du Premier ministre Edouard Philippe. Il a annoncé qu'un accord politique a été trouvé sur l'inscription de 11 000 natifs sur la liste référendaire : 7000 personnes de statut civil particulier et 4000 personnes de droit commun.
Le comité des signataires se poursuit à Paris.

Une mise au point de l’UC
Le représentant de l’UNI avait déclaré à Paris que l’Union Calédonienne n’aurait pas produit de document de réflexion. Ces propos de Victor Tutugoro ont donc fait l’objet d’une mise au point par l'UC.
Dans un communiqué, signé du premier secrétaire général adjoint, Philippe Ajapuhnya tient à rappeler je cite : « l’ engagement sans faille  du parti dans la mise en œuvre d’un processus historique et irréversible de décolonisation » fin de citation.



VALE NC : un décès accidentel à l’usine


C’est le premier accident mortel survenu dans l’enceinte de l’usine du Sud depuis sa création en 2005.
Un employé de 29 ans est décédé à la suite d’un accident survenu à 7H30 mercredi matin.
Les agents de la direction du travail et les enquêteurs de la gendarmerie sont mobilisés afin de faire la lumière sur les circonstances et les causes de ce drame.
Une cellule psychologique a été mise en place afin de prendre en charge les collègues et la famille de la victime.
L’an dernier, selon la CAFAT, deux personnes étaient décédées sur leur lieu de travail.

Médipôle : le conflit continue


Les discussions au Médipôle de nouveau reportées.
Une réunion devait se tenir ce jeudi à la Dass, mais selon la direction du médipôle, l’intersyndicale des médecins a souhaité différer le rendez vous à mardi prochain, pour des raisons d’emploi du temps.

La direction regrette ce report d’autant que, selon elle, les réponses ont été apportées aux demandes de l’intersyndicale sur les points clés (postes médicaux, nombre de lits, schéma de gouvernance et demande d’audit de l’organisation).


Feu à Bangou : une facture de 95 millions F


Le feu de forêt de Koumejo fait suite au de feu de Bangou Tontouta. Ce dernier a déjà ravagé 2100 hectares et de la saison 2017. Il est celui qui va coûter le plus cher.  Les premières estimations avoisinent les 95 millions.
Une facture partagée entre  la Calédonie, via la Sécurité Civile et la commune de Païta ainsi que celle de Nouméa. Depuis le 18 octobre, 150 pompiers ont été engagés sur le feu de Bangou-la Tontouta.

Une saison des feux : plus de 8000 ha brûlés
En tout plus de 8000 ha ont brûlé depuis le début de la saison administrative des feux, le 15 septembre - soit un quart de la surface brûlée de l’ensemble du territoire.
En raison de la sécheresse, les feux de brousse ont commencé dès le mois de juillet. Les soldats du feu sont donc particulièrement sollicités cette année.

La  Calédonie compte 750 pompiers - dont plus de 80% sont des volontaires. 150 relèvent de la sécurité civile ; les autres sont employés par les communes. 7 communes ne sont toujours pas équipées d’un centre de secours.



Exhumation Kalepo, le tirailleur kanak originaire de Tiga


Cette nuit pour nous,  la dépouille du soldat Kalepo a été exhumée de la nécropole nationale de la Désolation, dans la région des Hauts-de-France.
Parti pour la Métropole en 1916, ce Kanak faisait partie du millier de d’hommes que comptait le Bataillon des tirailleurs du Pacifique, engagé dans la Première guerre mondiale. Tué en octobre 1918, cela fait 30 ans que sa famille réclame le retour de ses restes en Nouvelle-Calédonie.
C’est en présence d’officiels, d’associations d’anciens combattants et de militaires, de collégiens enfin que la mémoire de Kalepo Wabete a été saluée dans le cimetière militaire. Le petit-fils de son frère aîné, Emile, a pris la parole à cette occasion.


Australie : le mont Uluru interdit d’accès en 2019


En Australie, les visiteurs ne pourront plus, à compter d’octobre 2019, grimper sur Uluru, le fameux rocher du cœur du désert australien.
Un rocher considéré comme sacré dans la culture aborigène.
Le conseil d’administration du parc national d’Uluru-Kata vient d’accéder à la requête des aborigènes Anangu.
Depuis des décennies, ces derniers réclamaient l’interdiction de l’ascension de ce rocher sacré, appelé aussi Ayers Rock.

Les touristes seront toujours les bienvenus autour du site, mais plus question à partir du 26 octobre 2019 de s’aventurer sur les flancs d’Uluru. La date a été choisie pour marquer le 34ème anniversaire de la rétrocession aux aborigènes.


Touho - Ouvéa partagent leur savoir faire 


Partager les connaissances pour tisser des liens entre les Iles et la grande Terre: c’était l’objectif toute cette semaine à Touho, où des jeunes ont appris à construire des cases avec des techniques d’Ouvéa, notamment, en matière de confection de  toiture de case à l’aide de feuilles de cocotier.
L’opération se déroule à la tribu de Tiwaé à Touho. Elle s’inscrit dans le cadre d’échanges entre les deux communes par le biais de leur jumelage.
Un savoir faire très utile et arrivant à point nommé quand on sait que les feux détruisent la paille dans les vallées.