L'actu en bref de ce jeudi 25 janvier 2018

actu en bref

L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie avec notamment une mobilisation contre le shark feeding ce jeudi matin à Nouville et la première dépression tropicale qui continue de se former dans la mer de Corail... 

Isabelle Peltier Publié le , mis à jour le

Requin. Une mobilisation contre le shark feeding…Une soixantaine de personnes, membres de la  famille et proches du chasseur sous-marin mordu à deux reprises par un requin dans la baie de l’ETFPA à Nouville, sont  rassemblées en sit-in depuis ce matin 6 heures quai des pêcheries au port autonome. Ils souhaitent interpeller les autorités sur les personnes qui nourrissent les requins pour les filmer, ou sur les rejets en mer des professionnels.

Dépression. La première dépression tropicale de la saison continue de se former dans la mer de Corail, au très grand nord ouest de la Calédonie. Une dépression qui entraîne  une masse d’air humide et chaud sur le territoire à partir de dimanche. Conséquence, de fortes pluies probablement jusqu’à mardi.

Météo France. Depuis une semaine, la configuration du site de Météo France a quelque peu changé. Les prévisionnistes y indiquent désormais chaque jour, sur une carte, toutes les dépressions en formation dans la région. Celles situées en-dehors de la fameuse zone de déclenchement de la pré-alerte sont elles aussi concernées, pour peu qu’elles soient susceptibles de nous intéresser.

Habitat. Le FHS accentue sa présence sur la commune de Koumac. Ce jeudi, le bailleur social signe une convention de mise à disposition par la mairie de 8 hectares de terrain pour la viabilisation de 70 lots. Un partenariat gagnant-gagnant qui met en exergue une demande de logement qui ne cesse de progresser sur le territoire de la Province nord. En 2018, le FSH prévoit encore la distribution de 75 logements locatifs sur la commune de Koné et Poya, et 44 lots viabilisés seraient disponible au premier semestre à Népoui.

Braconnage. Un éleveur de Thio a perdu deux de ses bêtes, une vache et un veau, dans un nouvel acte de braconnage commis le week-end dernier. Les viandards ont découpé le veau et n’ont laissé sur place que la tête.  Une histoire qui se répète pour cette famille, qui a perdu une huitaine de bêtes depuis la fin de l’année dernière. Un acte dénoncé par le syndicat des éleveurs, qui, au-delà du préjudice financier et moral, évoque un problème de sécurité.