L'acte de prise de possession de 1853 est désormais dans les mains du gouvernement calédonien

remise des actes
© NC la 1ère | Lors de la remise des actes de possession au centre Tjibaou, en mai 2018.

Emmanuel Macron a remis samedi, au centre Tjibaou, l'acte de prise de possession de la Nouvelle-Calédonie par la France au gouvernement collégial. Un acte symbolique très solennel.

NC1ere
Publié le , mis à jour le

C'est sous une pluie fine que la cérémonie a débuté au centre Tjibaou, avec une coutume dans laquelle le grand chef de l'île des Pins, Hilarion Vendegou, a expliqué à Emmanuel Macron qu'il ne fallait pas craindre la coutume, car "les coutumiers n'ont pas peur de la République". "Vous allez faire un geste fort", a poursuivi le grand chef coutumier, faisant allusion à la remise symbolique de cet acte de prise de possession. 

En réponse, Emmanuel Macron a expliqué qu'il n'a pas peur de la coutume. "Durant ces jours parmi vous, j'ai vu une jeunesse ardente", a-t-il dit. Regardez cette cérémonie coutumière qui était diffusée en Facebook live sur notre page Facebook :

La remise des actes

Quelques minutes plus tard, après le lever des deux drapeaux, Emmanuel Macron a remis, dans l'une des salles du centre Tjibaou, les deux actes de prise de possession : celui signé à Balade le 24 septembre 1853, et celui signé le 29 septembre 1853. Au travers de ce geste, je remets cet acte à l'ensemble des Calédoniens. Pour les uns cet acte a été la fin de tout, pour les autres, c'était le début de tout. C'est un moment. Alors en décidant de remettre ces deux actes de possession, je voulais signifier que nous ne sommes plus au temps de la possession, nous sommes au temps des choix et d'une prise de responsabilité collective. Regardez l'intervention du chef de l'Etat :
DISCOURS MACRON REMISE ACTE