7 ans de prison pour l’agression d’un gardien du Camp Est

Tribunal
© NC1ere/Martine Nollet

3 détenus condamnés à 7 ans de prison pour avoir agressé très violemment un gardien de prison fin décembre 2017. Ils l'avaient battu, menotté et enfermé dans une cellule. La victime n'a toujours pas pu reprendre son travail.

Jeannette Peteisi (CM) Publié le , mis à jour le

"J'ai cru que j'allais mourir"

Un calvaire de 10 longues minutes, durant lesquelles le gardien de prison du Camp-Est va subir des violences d’une extrême gravité.
Ce matin du 22 décembre 2017, par manque d’effectifs il est seul pour faire la vérification des cellules. Vers 6 h du matin, dans l’une d’elles il est pris violemment à partie par un détenus qui le frappe à plusieurs reprises avec un dynamo de ventilateur.
Le prisonnier prend ses clés et le menotte à terre pour ensuite l’enfermer dans une cellule. Il libère deux autres détenus et tous les 3 vont continuer à s’acharner sur le gardien de prison baignant déjà dans son sang.
La victime dira plus tard « J’ai cru que j’allais mourir ».


Les défaillances du système carcéral

Dans chacune de leur plaidoirie, les avocats des deux parties ont pointé du doigt les défaillances du système carcéral.
Maître Julien Marty, avocat de la Défense,

Des arguments qui rejoignent ceux de Maître Siggrid Klein avocate de la partie civile
.

A l’audience le Ministère Public comme la partie civile ont comparé cet excès de violence à une scène de colère générale.
La victime est finalement sortie de ce calvaire grâce à l’intervention d’un de ses collègues qui s’était rendu compte qu’il ne lui avait pas donné une dernière consigne avant de partir en repos.
Le tribunal a condamné les 3 détenus âgés de 21 à 25 ans à 7 ans d’emprisonnement.