La Sofinor recevra 1,2 milliards FCFP sur trois ans

Hémicycle de l'assemblée de la province nord
© NC la 1ere | L'hémicycle de l'assemblée provinciale Nord, à Koné.

Face à la crise du marché du nickel, ce vendredi, les élus de la Province Nord ont adopté une avance d’1,2 milliards de FCFP afin de soutenir la Société d’Investissement de la Province nord qui met à mal également sa filiale, la SMSP.

cédric wakahugnème (avec N.Goapana) Publié le , mis à jour le

Le texte est porté par l’exécutif de la Province Nord. Paul Néaoutyine va lui-même insister sur la nécessité de soutenir la SMSP pour redonner confiance aux acteurs et surtout à la population.
Aucun chiffre ne sera communiqué sur les pertes enregistrées par l’opérateur via ses trois co-entreprises : KNS, SNNC et la NMC.

 Une enveloppe de plus d'un milliards de FCFP sur trois ans

Ce vendredi, les élus de la collectivité provinciale ont adopté une délibération pourtant sur un avancement de crédit d’1,2 milliards de FCFP. Cette somme doit permettre de soutenir la Société d’Investissement de la Province Nord face à la crise sur le marché du Nickel, qui met à mal sa filiale, la SMSP.

Yannick Slamet est le 1er Vice-Président de la Province Nord:

Yannick Slamet, 1er vice président de la Province Nord


Paul néaoutyine et yannick slamet
© nc1ere

Le texte a été adopté par l’ensemble des formations politiques. L’UC-FLNKS a également apporté son soutien pour ce qu’il appel " l'outil de rééquilibrage car il faut prendre l’importance de la mesure et l’urgence des besoins financiers de la SMSP. "

Mais le nickel ne doit plus être une exclusivité de la politique de développement de la Province Nord, a indiqué Henriette Hmae-Tidjine, chef du groupe de l’UC-FLNKS en Province Nord.

Henriette Hmae-Tidjine, chef de Groupe de l’UC-FLNKS en Province Nord

Henriette Hmae-Tidjine, chef de Groupe de l’UC-FLNKS en Province Nord
© congres.nc


A travers ce texte, une convention déterminera les modalités de versement de ce somme et les conditions de remboursements. La Province nord s’engage par ailleurs à maintenir cette avance sur une durée maximale de trois ans.