Le Palika en assemblée générale

CONGRES DU PALIKA
(image d'illustration)

L’année 2016 doit être celle de l’action, c’est le mot d’ordre du Palika. La composante du FLNKS réunissait ce samedi l’ensemble de ses militants en assemblée générale à la tribu de Ouendjik à Hienghène. 

Cédrick WAKAHUGNEME (SR) Publié le , mis à jour le

Lors de son 40ème Congrès à l’île de Pins, le Palika avait réaffirmé son objectif d’indépendance pour la Nouvelle-Calédonie. Ce samedi à la tribu de Ouendjik à Hienghène, lors de sa première assemblée générale de l’année, le parti a réuni l’ensemble de ses militants. A l’ordre du jour: le prochain comité des signataires, le corps électoral ou encore la doctrine nickel.

Pour la composante du Front Indépendantiste, il s’agit surtout de préparer au mieux la consultation de sortie en 2018. Le Palika entend ainsi engager des réformes de fond car « parler de l’indépendance, c’est parler de la maîtrise des moyens et des ressources naturelles », souligne le parti de Paul Néaoutyine. « Le nickel doit permettre d’atteindre cet objectif. » Cette thématique majeure sera abordée par le Palika lors du prochain Comité des signataires à Paris.

Lors de cette AG, le parti a ainsi conforté ses représentants politiques qui participeront au prochain comité des signataires à Paris les 4, 5 et 6 février 2016.Un rendez-vous crucial pour le Palika qui souhaite avec ses partenaires politiques du FLNKS parler d’une même voix.

Écoutez Charles Washetine, porte-parole du Palika (interrogé par Cédrick Wakahugnème)

palika