Agression des gendarmes à Thio: 4 premières mises en examen

conf procureur
© NC 1ERE

Au lendemain des interpellations à Thio, quatre personnes ont été mises en examen pour les violentes agressions commises samedi sur trois gendarmes. La cinquième personne a été mise hors de cause.

Sheïma Riahi Publié le , mis à jour le

La justice a ordonné des mandats de dépôt à l’encontre de quatre hommes âgés d’une vingtaine d’années. Ils sont placés en détention pour des faits de violences aggravées en réunion, avec arme et sur agent de la force publique, mais également pour dégradation et destruction de bien.

Mardi matin, une vaste opération de gendarmerie avait permis l'interpellation de cinq personnes, quatre jours après les faits. Si l’une d’entre elles est mise hors de cause, les quatre autres encourent une peine maximale de 10 ans d'emprisonnement.

Samedi dernier, prés d’une quinzaine de personnes originaires de Thio s’étaient livrées à des violences spectaculaires. Alors que trois gendarmes suivaient un véhicule volé aux abords de la tribu d’Ouroué, ils ont été violemment caillassés. Sept projectiles ont été retrouvés à l’intérieur du véhicule, dont une pierre d’1.8kg. Il avait alors fallu l’intervention d’une femme de la tribu et de son neveu pour que les violences cessent.

Le conducteur, un gendarme mobile de 28 ans, avait été sérieusement blessé au visage. Il a du subir une opération de reconstruction. Le militaire est sorti ce mercredi de l’hôpital.

Des violences qui avaient suscité un fort émoi, quelques semaines seulement après le meurtre de Laurent Fels à Thio. D’autres interpellations devraient encore avoir lieu dans les prochains jours.