Coup de pouce pour l’aide judiciaire

Bureau du gouvernement de Nouvelle-Calédonie
© NC1ère

Le Gouvernement de Nouvelle-Calédonie, réuni en collégialité ce mardi, a adopté une enveloppe supplémentaire pour l’aide judiciaire. Cette décision fait suite au ras le bol des avocats du barreau de Nouméa.

Cédrick WAKAHUGNEME (S.R) Publié le , mis à jour le

Cela fait un an et demi que les défenseurs de la justice du territoire alertent le Gouvernement sur les conditions inacceptables qui leur sont imposées par les textes depuis septembre 2014. « Ces textes donnent des missions supplémentaires aux avocats » insistait la semaine dernière, Maître Sophie Brian sur l’antenne d’NC1ère. « Cependant, ils n’ont pas été suivis d’effet en Nouvelle-Calédonie ».
Ainsi, les avocats sont contraints de travailler bénévolement. « Dans la phase d’instruction des dossiers, nous travaillons gracieusement alors que cela peut prendre des heures », indique t-elle, « cette situation devient aujourd’hui inacceptable ».

Ce mardi, le Gouvernement a rappelé que le Budget de la Nouvelle-Calédonie a prévu une enveloppe conséquente pour l’aide judiciaire.
Le montant de cette enveloppe est de 100 millions de francs CFP. Cette somme a été validée lors du vote du budget de la Nouvelle-Calédonie en décembre dernier par le Congrès.

Ce mardi, le territoire a donc décidé de rajouter 5% de plus soit 5 Millions de francs CFP. Pour Thierry Cornaille, porte-parole du gouvernement, « cet élargissement budgétaire était nécessaire puisqu’il permettra d’assister les personnes qui font l’objet de soins psychiatriques et aux personnes victimes de délits pénaux ». Selon le Gouvernement, on en compte un peu plus d’une dizaine chaque année.

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête