L'actu en bref du Pacifique de ce samedi 19 décembre 2015

L'actu du Pacifique en bref
© abc.net.au | L'actu du Pacifique en bref

L'essentiel de l'actualité de ce samedi 19 décembre 2015 dans la région Pacifique

Caroline Lafargue (ABC/Radio Australia) Publié le , mis à jour le

Pacific Freedom Forum demande la déclassification des documents secrets dans l'affaire de l'ancien journaliste JPK à Tahiti

18 ans après la disparition de l'ancien journaliste JPK à Tahiti, le Pacific Freedom Forum demande au gouvernement français de déclassifier des documents secrets. « Tant que le dossier de Jean-Pascal Couraud ne sera pas rendu public, l'état français doit être considéré comme un suspect dans cette affaire », a déclaré Monica Miller, la porte-parole du Pacific Freedom Forum, l'organisation qui défend la liberté de la presse dans le Pacifique. Elle demande à la France de déclassifier des documents liés à la disparition de JPK à Tahiti. Jean-Pascal Couraud a disparu sans laisser de traces le 15 décembre 1997. Cet ancien journaliste était un opposant virulent à Gaston Flosse, qui dirigeait alors la Polynésie française. 18 ans plus tard, le mystère n'est toujours pas éclairci, même si la thèse de l'homicide est privilégiée.  
 

Nouvelles allégations de tortures policières à Fidji

Un employé de cabinet d'avocat aurait été enlevé fin novembre, puis torturé pendant deux heures près de Nadi. Il affirme que ses agresseurs étaient des membres des forces de sécurité fidjiennes, habillés en civil. Le même soir, une autre collaboratrice du même cabinet d'avocats, a été tabassée par un groupe d'hommes non identifiés. Les deux victimes travaillent pour l'avocat Aman Ravindra-Singh, qui intervient en ce moment sur un dossier sensible. Il représente des Fidjiens accusés d'avoir comploté pour renverser le gouvernement de Franck Bainimarama. Aman Ravindra-Singh a porté plainte jeudi au nom de ses deux employés. Les autorités fidjiennes assurent que l'enquête sera rigoureuse. 
 

Plus de 7100 Samoans américains signent une pétition destinée à Barack Obama

Ils demandent au Président américain de sauver les conserveries de thon en leur accordant 250 millions de dollars de crédits d'impôts. Elles pourraient fermer, faute d'approvisionnement suffisant en thons, car la zone d'interdiction de la pêche a été étendue au Samoa américain. Mais il y a aussi l'impact de la hausse du salaire minimum à 7.24 dollars par heure sur le territoire, entérinée par Barack Obama fin octobre. Le coût du travail ayant augmenté, les conserveries de thon sont fragilisées. Selon Kathy Pilimai, une femme d'affaires à l'origine de la pétition au Président américain, avec ce niveau de salaires, les conserveries de thon samoanes américaines ne peuvent plus concurrencer celles des pays du tiers monde. 
 

L'Australie déçue par la reprise de la pêche à la baleine par le Japon

« L'Australie est très déçue de la décision du Japon de reprendre la chasse à la baleine dans l'océan austral »: ce sont les mots de Malcolm Turnbull, actuellement en visite officielle à Tokyo. L'opposition travailliste australienne demande au Premier ministre de soulever le problème lors de son tête à tête avec Shinzo Abe, le chef du gouvernement japonais. Tanya Plibersek, la porte-parole des Travaillistes, souhaite même que l'Australie attaque une nouvelle fois le Japon devant la Cour Internationale de Justice. En avril 2014, cette cour a interdit au Japon de chasser la baleine dans l'océan austral, car, selon les juges, cette chasse a des fins commerciales, et non scientifiques comme le prétendait le Japon. 
 

Le Samoa et le Samoa américain veulent renforcer leurs liens économiques

On en parle de puis des années, mais cette fois-ci un accord serait imminent. Les deux voisins sont séparés par une centaine de kilomètres seulement, mais il reste encore beaucoup à faire. Les entreprises samoanes américaines sont intéressées par le Samoa, car elles peuvent ainsi accéder au marché européen. Et dans l'autre sens, les Samoans veulent developper leurs échanges avec le Samoa américain, qui représente une porte d'accès vers le marché américain. 
 

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête