Décès de la journaliste Jacqueline Gavet-Senès

Jacqueline Gavet-Senès
© Google | Jacqueline Gavet-Senès avait reçu le Prix Océanie en 1986 pour son ouvrage "La vie quotidienne en Nouvelle-Calédonie de 1880 à nos jours".

Jacqueline Gavet-Senès, reporter pendant plusieurs années pour la radio calédonienne et auteurs de plusieurs ouvrages traitant de la Nouvelle-Calédonie, est décédée.

Elif Kayi
Publié le , mis à jour le

En Nouvelle-Calédonie de 1953 à 1997, Jacqueline Gavet-Senès à travaillé comme journaliste à Radio-Nouméa et et a exercé son talent sur les ondes de l’ORTF, l’ancêtre de NC 1ère, dans les années 1970. Elle animait notamment une émission intitulée "Histoire de la Calédonie".
 
Passionnée d'histoire, elle est l'auteur d'essais, comme "La vie quotidienne en Nouvelle-Calédonie de 1880 à nos jours", qui avait reçu le Prix Océanie en 1986, mais aussi de romans, comme "Terre violente", son roman le plus connu et pour lequel elle avait obtenu le prix du Grand Public RTL 1987.  
 
"Terre violente", adapté au petit écran à la fin des années 1990, retrace cent ans d'histoire de la Nouvelle-Calédonie, de 1888 à 1988, à travers trois destins de femmes. 
 
Jacqueline Gavet-Senès était la belle-mère du journaliste et essayiste français Jean-Marie Colombani. Elle s'est éteinte à Paris. 

Ecoutez la réaction de l’historien José Barbençon, au micro de Jean-Paul Treuil pour NC1ère La Radio : 

ITW Barbencon 191215