Un pas de plus vers la renaissance de la FOL

FOL
© NC1ère | La salle de spectacle de la Fédération des Oeuvres Laïques (FLO) est fermée depuis presque cinq ans, et doit être entièrement détruite et refaite à neuf.

Fermée depuis cinq ans, la FOL devrait renaître de ses cendres. Le partenariat adopté an août dernier a été signé mercredi avec la Province Sud, qui s'engage à financer la moitié du chantier de reconstruction.

Charlotte Mestre (avec Elif Kayi) Publié le

La salle de spectacle de la Fédération des Oeuvres Laïques (FLO) est fermée depuis presque cinq ans, et doit être entièrement détruite et refaite à neuf. En août dernier, les élus avaient adopté un partenariat avec la Fédération. Ce dernier a été signé formellement mercredi matin. 
 
La convention prévoit la création d'une SCI dans laquelle la Province et la FOL sont partenaires à 50/50. Pour le moment, le coût du projet est estimé à 1,2 milliards de francs CFP. L'exécutif provincial s'est engagé à en financer la moitié, soit un montant de 600 millions de francs CFP. 
 
"Les problèmes de la jeunesse ne doivent pas être des enjeux de politique politicienne", commente Dominique Molé, troisième vice-président de la Province Sud. "Ce doit être des préoccupations portées par tout le monde, quel que soit le parti politique. Je pense que même si demain, il y a un changement d'exécutif, notre volonté à tous, Calédoniens, c'est travailler pour la jeunesse".  
 
Ecoutez les propos de Dominique Molé au micro de Charlotte Mestre pour NC1ère La Radio : 

ITW Molé 101215

 

Parallèlement, la Fédération a rencontré la Mairie de Nouméa pour s’accorder sur les problèmes de parking et de conformité avec le nouveau plan d'urbanisme directeur (PUD). Bien plus que la rénovation d'un simple bâtiment, le projet représente un véritable chantier d'urbanisme. 
 
"L'idée est de respecter à la fois de normes environnementales, des normes liées à l'architecture et des normes qui sont liées à nos volontés d'éducation populaire, de créer des espaces extérieurs autour des jardins", commente Pierre Welepa, président de la FOL. 
 
Selon Pascal Hébert, le secrétaire général de la FOL, le projet de reconstruction est en accord avec le projet politique de la Ville. "On est vraiment dans une logique grand paysage, c'est à dire qu'on se voit de partout, cette colline se voit de partout", explique-t-il. "Aménager ce lieu, ça fait partie de l'aménagement paysager et c'est tout bénéfice pour la ville". 
 
Pour le secrétaire général de la FOL, l'enjeu du projet est aussi touristique. "Plus de 50.000 touristes, tous les croisiéristes, passent par ce lieu chaque année", souligne-t-il. "Quand on arrive en bateau au port de Nouméa, la première chose qu'on voit, ce sont les lumières de la cathédrale et les lumières de la FOL".  
 
Ecoutez les propos de Pascal Hébert au micro de Charlotte Mestre pour NC1ère La Radio : 

ITW Hebert 101215

 

Retrouvez le reportage en images d'Erik Dufour et Claude Lindor pour NC1ère :