Les élus calédoniens reconnaissent les dysfonctionnements de la fonction publique

Congrès de Nouvelle-Calédonie
© NC1ère

Les élus calédoniens ont réagi à la publication du rapport de la Chambre territoriale des comptes qui souligne la mauvaise gestion de la fonction publique en Nouvelle-Calédonie, et en appellent aux réformes nécessaires.

Elif Kayi (avec Angélique Souche) Publié le

Dans un rapport de 97 pages, la Chambre Territoriale des Comptes a étudié la gestion des Ressources Humaines de la Nouvelle-Calédonie depuis 2009, soit près de 17 000 agents dont la moitié sont des contractuels. D'après le rapport, la Nouvelle-Calédonie ne s'est pas donné les moyens d'atteindre les objectifs de l'Accord de Nouméa sur cette question. 
 
D'une manière générale, les élus se sont accordés sur les dysfontionnements de la fonction publique calédonienne. 
 
"Il faut donner les moyens aux membres du gouvernement en charge de la fonction publique de faire leur travail et de faire avancer ces réformes. Cela fait malheureusement maintenant six ans qu'on n'avance pas sur ces réformes", souligne Sonia Backès (Les Républicains-MPC). 
 
Pour elle, la fonction publique calédonienne n'est "plus à la hauteur de l'enjeu institutionnel de la Calédonie". "On a une fonction publique qui est faite de textes qui viennent s'ajouter les uns aux autres et qui n'a finalement plus trop de cohérence", note l'élue. 
 
Ecoutez les propos de Sonia Backès au micro d'Angélique Souche pour NC1ère La Radio : 

ITW Backès 201115

 

"C'est affligeant, parce qu'on demande beaucoup d'efforts, on fait beaucoup de mea culpa, mais il faut qu'on se mette au travail et qu'on se batte contre ce qu'on a fini par s'habituer à dire que cela relève de la culture locale", déclare Louis Mapou (FLNKS-UNI-Palika). "La Chambre des comptes nous y invite et de toute façon, on n'a pas le choix, il faut y aller".
 
Ecoutez les propos de Louis Mapou au micro d'Angélique Souche pour NC1ère La Radio : 

ITW Mapou 201115

 

De son côté, le président du gouvernement Philippe Germain s'engage à suivre les recommandations de la Chambre. 
 
"La Chambre territoriale nous rappelle qu'il faut une seule fonction publique, et de rapprocher la fonction territoriale de la fonction publique communale", explique le président du gouvernement, Philippe Germain. "Elle recommande aussi de réviser les statuts qui sont discriminants les uns par rapport aux autres. Elle nous rappelle aussi l'obligation de mettre en place l'emploi local". Le président du gouvernement souligne que cette dernière mesure est en marche et dois être finalisée. 
 
Philippe Germain insiste aussi sur la nécessité pour la Calédonie de faire des économies. "La Chambre territoriale des comptes nous demande d'être plus attentifs à l'utilisation de l'argent public, notamment dans la gestion des collaborateurs, parce que nous ne pouvons pas, dans une période difficile, ne pas donner l'exemple aux Calédoniens", explique-t-il. 
 
Ecoutez les propos de Philippe Germain au micro d'Angélique Souche pour NC1ère La Radio :

ITW Germain 201115


Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête

Votre avis nous intéresse !

Nous aimerions savoir ce que vous pensez de notre site.

Je participe à l'enquête