Feux de brousse: de nombreuses communes calédoniennes en vigilance extrême!

point incendie nc
© NC 1ère | Intervention des pompiers en Nouvelle-Calédonie ( archives

Douze départs de feu ont à nouveau été enregistrés samedi en Nouvelle-Calédonie, mais fort heureusement, selon la Sécurité civile, les surfaces brûlées sont moins importantes que celles de ces derniers jours...

Par Angéla Palmiéri (avec E.K et I.P) Publié le , mis à jour le

18 communes de Nouvelle-Calédonie ont été placées en vigilance extrême ce week-end pour tenter de faire face au risque d'incendies.
Une vigilance jaune vent fort est aussi en cours sur une grande partie de la Côte Ouest de la Grande Terre (de Païta à Koumac), avec notamment des rafales entre 65km/h et 75km/h, autant dire que les conditions météorologiques sont plus que propices à la propagation des flammes...
 
Sur la commune de Koné, du côté de Netchaot, un incendie qui s’est déclenché vendredi a brûlé une centaine d’hectares, mais ne présente pas de risque pour les habitations. Il est inaccessible et est donc en évolution libre, sous la surveillance des pompiers de Koné et avec l’intervention d’un hélicoptère bombardier d’eau. Il n’a pas augmenté en surface au cours des dernières 24 heures.
 
L’incendie qui avait menacé vendredi le collège, le dispensaire et plusieurs habitations à Ouégoa, et brûlé une cinquantaine d’hectares, a quant à lui été circonscrit… 


Depuis le mois de septembre dernier, on a dénombré pas moins de 161 départs de feux sur le Caillou. 1615 hectares de surface ont ainsi brûlé, dont la moitié en Province Nord.

A titre d'exemple, l'incendie de Voh, qui a coûté la vie à une pilote et un mécanicien - leur hélicoptère s'était écrasé - a nécessité l'intervention de près de 200 pompiers sur une période de six jours. La Nouvelle-Calédonie va se constituer partie civile et porter plainte.

Une partie non négligeable de ces incendies est due à des actes de négligence, comme des mégots de cigarettes jetés, ou de malveillance....

Sur le plan pénal, un incendie volontaire fait encourir une peine de dix ans de prison. Lorsque cet incendie volontaire a entraîné le décès d'une personne, sous certaines conditions, l'auteur de cet incendie peut se voir encourir une peine de réclusion criminelle à perpétuité...