A Boulouparis, on se mobilise pour prévenir les feux de forêt

SECURITE CIVILE
© NC1ère

Alors que la Nouvelle-Calédonie est en proie à de nombreux feux de forêt, la mairie de Boulouparis essaie d'informer la population des risques. Pendant ce temps, les éleveurs prennent leurs précautions pour protéger leurs exploitations.

Elif Kayi
Publié le , mis à jour le

En cette période météorologique peu favorable, à la mairie de Boulouparis, les actes de prévention se multiplient. A côté des publications officielles d'arrêtés concernant l'interdiction de l'emploi du feu, on essaie de communiquer au mieux pour prévenir les habitants des risques encourus.  

"On a une petite revue communale, donc on essaie de communiquer parce qu'elle touche assez bien l'ensemble des foyers de la commune", explique Thibault Poitvin, secrétaire général de la mairie de Boulouparis. "Nous avons également une petite brigade de gardes-champêtre, donc on leur demande de faire du terrain, d'aller auprès de populations pour les sensibiliser aux risques du feu."

De leur côté, les éleveurs prennent des mesures pour protéger leurs exploitations des feux de brousse. Ainsi, pour protéger sa propriété de 400 hectares, Karlheinz Creugnet, éleveur à Boulouparis, a remis en service sa vieille citerne.

"J'ai une petite cuve de mille litre", explique l'éleveur. "On se prépare comme on peut. Après on sait qu'on est assistés par les pompiers du village avec l'hélico, donc c'est quand même rassurant".

Dans la journée de jeudi, plusieurs incendies se sont déclarés dans le secteur, dont un sur Tomo, au niveau d'un squat. Sur places, trois véhicules et sept hommes ont du lutter pour protéger les habitations. Un hélicoptère bombardier d'eau a finalement été appelé pour venir à bout des flammes.

"Ils auraient du débrousser autour de leur maison, une bonne vingtaine de mètres, voir trente mètres", commente Sandy Oedin, chef de corps des pompiers du SIVM Sud.  Le chef de corps insiste aussi sur l'interdiction de l'emploi du feu sur le territoire, surtout en cas de vigilance rouge ou orange.

Depuis le mois dernier, on a dénombré pas moins de 161 départs de feux sur le Caillou, dont 74 sur la zone Boulouparis, Moindou, Sarraméa et Farino.

Retrouvez le reportage en images de Caroline Antic-Martin et Gael Detcheverry pour NC1ère :