La forêt humide calédonienne, une des plus denses au monde...

Forets humides
© P.Sud | Les fougères sont caractéristiques de la forêt humide.

Une étude entamée en 2012 sur les forêts humides du Nord, est sur le point de s'achever. Les recherches ont été menées par l’IAC (l’Institut Agronomique Calédonien) en partenariat avec la province Nord...

Marguerite Poigoune (avec Isabelle Peltier) Publié le , mis à jour le

L'étude de l'IAC sur les forêts humides du Nord a consisté à établir un diagnostic et un bilan des forêts humides avec la recherche d'un objectif particulier: leur conservation. Il en ressort que les forêts calédoniennes sont très particulières, en comparaison avec d’autres pays. Comprendre comment elles vivent et se regénèrent, connaître leur cycle de vie…c’était aussi le contenu de cette étude. Et pour cela, une comparaison avec le reste du monde a été nécessaire, même s'il ne faut pas perdre de vue que notre pays comprend plusieurs espèces endémiques.

Il en ressort que nos forêts sont beaucoup plus denses que sur le reste du globe, mais que leur diversité par hectare est moindre. Philippe Birnbaum, botaniste, indique par ailleurs que "l'originalité de la forêt calédonienne, c'est que, à 100 mètres d'écart, on peut trouver des espèces totalement différentes".

Toutes ces particularités peuvent s’expliquer par le manque d’animaux disperseurs - alors que les arbres et les plantes ont  besoin d’animaux pour se  multiplier. Ces recherches sur les forêts humides pourraient contribuer à anticiper dans le but de leur conservation et de leur préservation.



Le reportage de Marguerite Poigoune

forets humides