La grève des contrôleurs aériens, une catastrophe économique et un problème sécuritaire

Air Calédonie
© NC1ère | Chaque jour, la compagnie aérienne Air Calédonie enregistre une perte financière de 3 millions de francs CFP

La grève des contrôleurs aériens affectent lourdement la compagnie aérienne Air Calédonie, qui subit de plein fouet les pertes dues aux annulations de vols. En plus de soucis économiques, la compagnie pointe du doigt les problèmes de sécurité.

Elif Kayi
Publié le , mis à jour le

Alors que les contrôleurs aériens entament leur troisième jour de grève ce vendredi, près de deux vols sur trois ont été annulés ou retardés à l'aérodrome de Magenta jeudi, ce qui représente plus d'un millier de passagers affectés par le conflit. 
 
Chaque jour, la compagnie aérienne Air Calédonie enregistre une perte financière de 3 millions de francs CFP. 
 
En un an, plus de 600 annulations de vols seraient imputables à l'aviation civile, en raison notamment des jours de grève. Ce qui représente une perte sèche de 600 millions de francs CFP pour la compagnie aérienne.  
 
Si les problèmes sont aujourd'hui principalement d'ordre financier, une inquiétude concernant la sécurité actuelle du trafic aérien s'ajoute à la catastrophe économique. 
 
"Nous avons eu, il y a deux jours, un très gros risque de collision entre deux appareils sur l'île de Maré", explique Samuel Hnepeune, PDG d'Air Calédonie. "Nous craignons aujourd'hui très sérieusement que l'autorité locale de l'aviation civile, de la manière dont les choses sont gérées, peut nous conduire à des situations de catastrophe."

Retrouvez le reportage en images de Bernard Lassauce et Philippe Kuntzmann pour NC1ère :