Un "plan Jeunesse Outre-mer" de 110 mesures pour répertorier les outils de la réussite

Georges Pau Langevin
© Outre Mer 1ère

La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, et le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner ont annoncé, hier jeudi 3 septembre, un plan Jeunesse Outre-mer. Composé de 110 mesures et 5 priorités, cette "boite à outils" va répertorier des dispositifs déjà existants.

Laura Philippon pour Outre Mer 1ère Publié le , mis à jour le

Le Plan jeunesse Outre-mer.

Le projet a été présenté, ce jeudi 3 septembre, par George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports. Un plan de 110 mesures axées sur la réussite éducative ; la transition entre la formation et l’emploi ; l’insertion professionnelle ; la lutte contre la délinquance ou encore la promotion du "vivre ensemble".

300 millions d’euros par an

Ce plan, qui va s'appuyer sur des dispositifs déjà existant, relève de plusieurs ministères (Ville, Éducation, Enseignement supérieur, Sport, Justice et Outre-mer) et représente un montant annuel de 300 millions d'euros. 

 

Une boîte à outils avec des dispositifs déjà existant

La ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin, veut "donner une boite à outils" aux 1 200 000 jeunes qui vivent dans des territoires "particulièrement touchés par le chômage". "Nous avons dressé l’inventaire des initiatives qui existent pour les jeunes Outre-mer, afin que tous puissent en bénéficier", explique George Pau-Langevin. "Certains dispositifs sont efficaces et peuvent en inspirer d’autres. Grâce à des comités de suivi, nous aurons un regard régulier sur l’évolution de la situation de la jeunesse ultramarine".

Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports affirme pour sa part que ce plan est "un large panel pour lutter contre les inégalités""Les mesures prennent en compte les spécificités des Outre-mer et montre que la République ne s’arrête pas aux frontières de l’hexagone", estime le ministre.


Une attention particulière pour Mayotte et la Guyane

George Pau-Langevin et Patrick Kanner veulent surtout que l’attention se porte sur Mayotte et la Guyane, "des départements où la croissance des jeunes est exponentielle , il y a près de 60% de jeunes à Mayotte", a rappelé la ministre des Outre-mer qui souhaite notamment une meilleure maîtrise de la langue française dans ces départements.

Mayotte aura par ailleurs, comme en 2014, un budget de 14 millions d’euros pour développer les constructions scolaires. Un pré-recrutement de professeur sera également autorisé en niveau licence et en master 1. 

La formation et le SMA

Dans l’objectif d’assurer la transition entre la formation et l’emploi et l’insertion professionnelle, les ministres misent là aussi sur des acteurs déjà existant : le SMA (service militaire adapté) et LADOM (L'Agence de l'Outre-mer pour la Mobilité). "Leur rôle sera amplifié", explique George Pau-Langevin qui veut également "qu’avant de se former, le jeune soit informé des réelles opportunités professionnelles qu’il aura ensuite dans sa région".

De son côté, le SMA, service militaire adapté, qui offre une formation professionnelle dans un cadre militaire, devrait atteindre l’objectif de 6 000 jeunes en 2017.

Le dispositif "garantie jeunes"

Par ailleurs, George Pau-Langevin a annoncé que le dispositif "garantie jeunes" déjà en place à La Réunion avec 2 000 jeunes concernés, serait étendu à la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane.

Enfin dans "l’objectif de favoriser l’épanouissement avec le sport et la culture", le ministre Patrick Kanner a annoncé que "1000 jeunes des territoires ultramarins viendront assister dans l'hexagone à des matches de l’euro 2016 de football".