L'actu calédonienne en bref de ce mercredi 2 septembre 2015

Actu en bref
© NC 1ère

L'essentiel de l'actualité en Nouvelle-Calédonie de ce mercredi 2 septembre 2015.

Natacha Cognard avec la rédaction radio de NC1ère Publié le , mis à jour le

C’est le 2ème  jour de grève  dans les établissements de l’OPT, l’office des postes et télécommunications


Les représentants syndicaux de l’Usoenc, de l’Ustke et de la fédération des fonctionnaires ont rencontré hier après midi pendant plus de 2 heures le directeur général de l’OPT.
Une réunion qui n’a pas permis de trouver un terrain d’entente sur la revendication principale, à savoir le départ du directeur des ressources humaines.
Les syndicats  lui reprochent des techniques de management autoritaires.


2015 est une année charnière pour le Sénat Coutumier.


L’institution issue des accords de Matignon-Oudinot, procède à partir de ce mercredi au Congrès du pays Kanak, deux jours durant lesquelles aura lieu le renouvellement de l’ensemble des sénateurs coutumiers.
Au total, ce sont seize sénateurs : deux pour chacune des huit aires coutumières. Ces sénateurs coutumiers seront élus pour un mandat de cinq ans. Ce renouvellement ouvre ainsi la voie à une quatrième mandature. 


Après le conflit des rouleurs et le protocole d’accord signé entre les différentes parties, L’USTKE propose  des pistes de réflexion.

 

L’accès à la ressource et sa valorisation sont des sujets défendus par le syndicat depuis des années. Il a suivi de près le conflit des rouleurs et après avoir lu le protocole d’accord signé vendredi dernier,  l’USTKE propose  des pistes de réflexions.Quelle stratégie nickel au service du pays ? C’est en fait la question centrale. L’USTKE tient à approfondir le sujet et organisera un séminaire les 8 et 9 octobre prochain.

 Par ailleurs, le 15ème Congrès de l’USTKE  aura lieu  les 3, 4 et 5 décembre à Lifou. Les thématiques de travail seront axées sur la préparation du pays à l’indépendance. Selon le syndicat, le combat sera mené pour gagner le référendum de 2018. 

L'enquête publique sur la centrale à charbon de la SLN est à nouveau ouverte à partir d’aujourd’hui 1er septembre jusqu'au 30 septembre.
 

Cette enquête invite la population à  consulter tous les documents relatifs à ce projet industriel.
Cette consultation s'effectue à l'annexe Ferry de la mairie de Nouméa, 3 commissaires-enquêteurs sont chargés de collecter les avis des administrés sur ce projet de Centrale.
La nouvelle enquête publique met à la disposition du public plus d'éléments, comme l’analyse des impacts durant la durée de la construction de la centrale.
Mais à propos de l’ouverture de cette enquête, les points de vue sont partagés.
 

Le Syndicat Mixte des Transports Urbain lance son enquête publique sur la ligne 1 du projet Néobus.


Les habitants de l’agglomération peuvent donner leur avis grâce à une  enquête publique qui va durer du 1er au 30 septembre. 
Les usagers des transports en commun peuvent s'exprimer sur cette ligne 1, qui doit desservir 24 stations du Médipôle à Dumbéa au parking de la Moselle à Nouméa.  
Certains attendent davantage de sécurité, d’autres plus de régularité dans les horaires, et moins de pollution… 
Des avis pris en compte par un commissaire enquêteur nommé par l'Etat.


Une nouvelle étude scientifique peu rassurante.

Selon des chercheurs américains, La majorité des oiseaux marins à travers le monde a déjà ingurgité du plastique, mais d'ici 2050 quelque 99% des albatros, manchots, mouettes et autres volatiles des mers seront touchés par cette pollution.
En comparaison, une étude datant du début des années 1960 montrait qu'à cette époque moins de 5% des oiseaux marins étaient concernés.
La pollution au plastique représente un danger pour les oiseaux qui confondent leur surface colorée avec des aliments.
Les oiseaux peuvent développer des maladies ou mourir s'ils ingèrent trop de plastique.
 Selon l’étude les zones les plus à risques se situent "aux limites de l'océan Austral, dans la mer de Tasman entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande".

 

L’actualité nationale et internationale :
 

-Les agriculteurs ont prévu une démonstration de force jeudi et promettent de bloquer Paris avec "plus de 1.000 tracteurs" pour exprimer leur désespoir face à l'effondrement des cours et demander des réformes de fond.
-Les conditions de départ de l'ex-directeur général d'Alcatel-Lucent, Michel Combes, continuaient de susciter des remous mardi avec l'annonce que l'Autorité des marchés financiers (AMF) veut examiner de possibles "irrégularités" dans ce dossier, tandis que le ministre de l'Economie a exprimé son "mécontentement", lors d'un entretien avec le nouveau PDG du groupe.
-Les violents orages qui ont frappé lundi soir le Sud-Ouest ont fait deux morts et entraîné d'importants dégâts, principalement à Montauban, où la rentrée scolaire a dû être reportée à jeudi.
-Quelques 12 millions d'élèves ont repris le chemin de l'école mardi, pour une rentrée sans bouleversement majeur car les grandes réformes sont prévues pour l'année prochaine. Et, comme à chaque fois, les enfants étaient partagés entre inquiétude et plaisir de retrouver les copains.