Des remous à l'IME, l'institut médico-éducatif, qui accueille des enfants et adolescents en situation de handicap

Handicap

Six employés de l’IME, l’institut médico-éducatif géré par l'APEI, l'association des parents et amis de personnes handicapées, sont en grève depuis ce lundi matin. Ces adhérents de l'USS-NC portent de graves accusations contre la présidente de l'APEI, qui dément formellement.

Jean-Paul Treuil (avec IP) Publié le , mis à jour le

Six adhérents  de l’USS-NC, l’Union Syndicale des Salariés de Nouvelle-Calédonie, ont déployé des banderoles dénonçant notamment les conditions d’accueil et de traitement des enfants déficients intellectuels. Ils mettent aussi en cause ce qu’ils nomment « l’opacité » de la gestion de l’Institut. Les grévistes lancent enfin de graves accusations à propos  de fonds récoltés par les jeunes déficients, lesquels auraient "disparu".
 

Natacha Goromoédo, déléguée syndicale, répond à Jean-Paul Treuil.

goromoedo

 
De son côté, Valérie Lo, la présidente de l’APEI, l’Association des  des parents et amis de personnes handicapées, dément formellement  les propos du syndicat. Elle assure par ailleurs que ce mouvement ne représente qu’une petite minorité du personnel, et serait conduit par un ancien employé, aujourd'hui licencié.
 
A  propos de « l’opacité » des comptes et de certaines accusations dont elle a fait l’objet dans un communiqué rendu  public, Valérie Lo, directrice de l’institution, rappelle qu’un commissaire aux comptes a validé les documents de gestion. Pour finir, elle annonce son intention de porter plainte.
 

Valérie Lo, directrice générale de l’institution, au micro de Jean-Paul Treuil 


lo itw