Rouleurs. Anne Pitoiset : "Le contexte ne se limite pas aux exportations vers la Chine"

Anne Pitoiset dans les studios d'NC1ère
© NC1ere / La journaliste Anne Pitoiset dans les studios d'NC1ère

Correspondante en Nouvelle-Calédonie pour le journal "Les Echos", la journaliste Anne Pitoiset était l'invitée d'NC1ere Radio ce mardi midi. Elle s'est exprimée sur les origines du conflit, le schéma minier et les divergences politiques et idéologiques autour de ce dossier brûlant. 

Redaction NC1ere Radio Publié le

Dans le journal de la mi-journée d'NC1ère Radio, Anne Pitoiset, observatrice attentive et pertinente de la mine en Nouvelle-Calédonie a répondu longuement aux questions de Charlotte Mestre. Elle s'est exprimée d'abord sur l'origine du conflit. Les demandes d'exportations de latérites vers la Chine peuvent-elles véritablement changer la donne pour les rouleurs du territoire ? Sont-elles indispensables ? Et pourquoi le conflit prend t'il une telle ampleur ?

Le contexte du conflit


Les manifestants demandent à être intégrés dans la stratégie nickel du pays. Une stratégie en partie définie par le schéma de mise en valeur des richesses minières et qui fait également l'objet de discussions au sein du groupe de travail des présidents d'institutions et des signataires de l'Accord de Nouméa. Faut-il revoir les textes ? Sont-ils dépassés ? 

Faut-il toiletter les textes qui régissent la mine ?


Quid de la concertation de l'ensemble des acteurs de la mine sur le projet nickel du pays. Est-elle nécessaire ? Quels sont les risques si le dialogue n'est pas instauré ? 
Sur le plan politique, les avis sont tranchés sur la stratégie à adopter. Deux camps s'opposent : Calédonie Ensemble, Palika et UC d'un côté, et les Républicains de l'autre. Quelles sont leurs visions respectives ? 
Les réponses d'Anne Pitoiset :

Le contexte du conflit