Votre coach

coach

Ce sont des sportifs de haut-niveau ou des amateurs, ils sont là pour gagner, leur but c’est le sommet. Qui les préparent physiquement, les poussent au-delà de leurs limites, les conseillent et les mènent à la victoire ? Les coachs ! Ce qui les unit, la passion du sport.

Karine Boppdupont
Publié le , mis à jour le

PROGRAMME COURT
Réalisation : P4.NC
Co-Production : CTOS et NC 1ère
Durée : 1’30
Entretiens et écriture : Romy Raffin
Du lundi au vendredi à 20h00

 

Jean-Paul Lethezer - Entraîneur Boxe

Boxeur et fils de boxeur, le ring c’est toute sa vie. Même ses enfants d’à peine quelques ans l’accompagnent pendant les entraînement du soir. Donner confiance en eux, aux jeunes et créer un esprit de groupe, solidaire. Pendant le tournage, ses boxeurs se sont tous mesurés à un boxeur professionnel de passage Affif Belghecham.

Paul Poaniewa - Saut en hauteur

Le doyen des coachs. Spécialiste du saut en hauteur, il remporte huit titres de champion de France du saut en hauteur et améliore à trois reprises le record de France. Il prend le temps aussi bien pour les tous jeunes débutants qui viennent au stade que les athlètes confirmés. Il se dit «fier d’être là
pour assister au tremplin pour nos petits jeunes, futurs champions.»
 
 

Cathy Gautier - Cadre technique Tennis de table

Cathy est la seule femme du groupe. Athlétique, elle transmet la discipline et le goût de la compétition, sans trop leur mettre la pression. Elle a la double
casquette puisque c’est la n°1 du pacifique en tennis de table et qu’elle concourre aux Jeux. Elle coache aussi bien les très jeunes que les plus âgés. Elle dit être «fière de pouvoir transmettre son expérience et de voir grandir des talents et les guider.» Une seule philosophie pour cette jeune femme : «esprit d’équipe et donner le meilleur de soi, aller jusqu’au bout pour aider l’équipe.»

Kenny Wendt - Force athlétique

Le jeune du groupe. Il pulvérise le record territorial de la catégorie seniors (- 90 kg) lors de la Coupe de Calédonie en force athlétique en 2003 et 2004. Sa devise, «toujours donner le meilleur de soi même».

Vincent Brehonnet - Entraîneur Rugby

Le grand frère. Tombé dans le rugby à XV depuis tout petit, il entraine des rugbywomen depuis trois ans. Il a une approche différente selon s’il coach
une joueuse ou d’un joueur, pourtant, le discours reste le même. Il dit «être un bon joueur ne fait pas forcément un bon entraîneur.» Il a toujours un oeil sur les nouvelles méthodes d’entraînement. C’est l’esprit de famille dans l’équipe : il ramène toutes les filles après l’entraînement, qui finit tard le soir.

Angelo François-Elocie - Entraîneur Hommes Basket

Grand nom du basket, Angelo François Elocie entraîne la sélection masculine de basket, médaillée d’or aux Jeux du Pacifique 2011. Sa devise «garder la tête froide dans les moments chauds.»

Emmanuel Poissier - Entraîneur Natation

Ancien nageur de haut niveau et membre de l’Equipe de France en eau libre pendant une dizaine d’années, Emmanuel a entrainé des nageurs tels que Fabien Gilot, Frédérick Bousquet ou Grégory Mallet au CN Marseille et a participé aux JO de Pékin en 2008 en tant qu’entraineur de l’Equipe de France de natation course.

Grégory Panné - Directeur Technique Karaté

Après une expérience «du manque» dans l’hexagone, Grégory Panné pousse les jeunes à tenter l’aventure en France le plus
tôt possible. Pour les autres, il surveille leur évolution au pôle Outre-Mer de Nouvelle-Calédonie où les jeunes suivent une formation physique, technique et mentale. «De quoi former les champions de demain.»

Michel Nehoune - Cadre technique Volley

Ce sont ses derniers jeux en tant qu’entraineur. Il s’est formé pour transmettre le flambeau. Avec le temps, il plaisante en disant qu’il les insulte moins,
«avec l’âge on prend de la bouteille et on s’adoucit». A chaque olympiade, l’idée «c’est de planter un arbre et d’attendre que les fruits poussent. Pas grave s’ils ramènent une médaille en chocolat». Sa philosophie, conforter le «team spirit».

Olivier Deniaud - Entraîneur Handisport

Il entraîne également des athlètes valides. Il ne fait pas de différence. Sa devise «il faut leur donner envie d’avoir envie». L’important pour lui, «c’est de prendre le temps», il n’hésite pas à jouer la carte de l’individualisation. Il a l’expérience du très haut niveau, mais il se « défonce » autant pour des amateurs ou des vétérans que des sportifs entrainés. Il ne «fait pas dans le social, mais dans la performance sportive.»